Alcool et drogues lors de festivals aggravent la perte auditive

Perte auditive liée à l'écoute de la musique associée à la consommation de drogues

musique actuelle et perte d'audition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces dernières décennies, la prévalence de la perte auditive chez les jeunes n'a cessé d'augmenté, en raison notamment d'une exposition croissante à la musique amplifiée et de la popularité des concerts de musique amplifié, des clubs et des festivals de musique.

La perte d’audition liée au bruit dépend de facteur tel que l’intensité sonore et la durée d’exposition ainsi que des caractéristiques du bruit. La vulnérabilité de l’oreille interne à de haut niveau sonore varie de manière importante, ce qui suggère que des facteurs complémentaires sont associés à la susceptibilité individuelle au bruit.

Facteurs associés à la perte auditive liée à l'écoute de la musique dans les festivals

Une étude en situation réelle a été menée par une équipe de chercheurs lors d’un festival en plein air à Amsterdam en septembre 2015. Les chercheurs ont suivi 51 jeunes volontaires âgés en moyenne de 27 ans recrutés sur les réseaux sociaux. Ils ont assisté à un concert en plein air de 4 h 30 à Amsterdam et consommé quatre verres d'alcool en moyenne. Onze participants ont déclaré avoir consommé des drogues. Environ la moitié (25) des participants ont porté des bouchons dans les oreilles.

Après la participation au festival en plein air, les participants ont rempli un questionnaire concernant leur comportement pendant la visite. Le questionnaire comportait des questions sur la consommation d’alcool et de drogues, le temps passé près des scènes et des haut-parleurs, le volume de la musique, la perte auditive subjective et les acouphènes.  
Il a été demandé également aux participants faisant partie du groupe « port de bouchons d'oreille » de juger de leur intérêt pour la musique écoutée, leur compréhension de la parole, le confort des bouchons d'oreille, le temps de port et l'intention d'utiliser à nouveau les bouchons d'oreille. Des évaluations auditives (audiogrammes etc.) ont été réalisées dans une cabine audio mobile avant et après la participation au festival.

Les résultats de l’étude mettent en évidence que la non utilisation de bouchons d’oreille, la consommation d’alcool et de drogues et le sexe masculin est associé à une diminution de l’audition  (TTS (Temporary Threshold Shift - élévation temporaire des seuils d'audition) lors d’un festival de musique en plein air. Le fait de ne pas utiliser de bouchons d’oreille a été corrélé avec une perte auditive subjective et des acouphènes. Le temps passé à proximité des haut-parleurs augmente d’autant que la consommation d’alcool augmente. Il est à noter que l’intention d’utiliser des bouchons auditifs était associée au volume sonore, à l’appréciation de la musique et à la perception de la parole avec les bouchons d’oreille.

Le fait de ne pas utiliser de bouchons d’oreille et la consommation d’alcool ont été identifiés comme étant associés à une perte auditive passagère au niveau des deux oreilles. Le sexe masculin et l’utilisation de MDMA ont également été identifiés comme étant associés.

La consommation d’alcool et de drogues est courante lors de festivals de musique. Ces consommations influencent le développement des pertes auditives et renforcent l’effet de la musique forte pression sonore sur la perte auditive.
Ainsi les personnes qui fréquentent les salles de concert sont plus susceptibles de développer une perte auditive liée au bruit dans une salle de concert bruyante ou un festival en plein air lorsqu’ils consomment de l’alcool et des drogues que les personnes qui s’abstiennent simultanément de ces substances.

Le fait de porter des bouchons de protection auditive n’augmente pas le risque de se situer au plus près de la scène ou des haut-parleurs qui pourrait exister en raison du sentiment de protection contre les niveaux de pression sonore élevée lors de l’utilisation de bouchons d’oreille.

Dans le groupe des bouchons d'oreille, l'intensité sonore et l'appréciation de la musique et de la perception de la parole pendant l'utilisation des bouchons d'oreille étaient associées à la durée d'utilisation des bouchons d'oreille.

Ainsi si le port de bouchons de protection auditive est fortement conseillé aux festivaliers et aux amateurs de musique amplifiée, ainsi qu’aux musiciens de musique actuelle, il est tout aussi conseillé de limiter voire de supprimer la consommation d’alcool et de drogues dans ces situations car elle aggrave le risque de perte auditive et c’est là le moindre des risques.

Docteur Arcier André, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts© 

Source

Véronique J. C. Kraaijenga ; J. J. C. M. van Munster ; G. A. van Zanten. Association of Behavior With Noise-Induced Hearing Loss Among Attendees of an Outdoor Music FestivalA Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial JAMA Otolaryngol Head Neck Surg.  April 19, 2018.

Imprimer