Compression du nerf radial (Nerf interosseux postérieur) chez les chefs d’orchestre

Atteinte du nerf radial en relation avec les microtraumatismes liés aux gestes du chef orchestre

Les chefs d'orchestre ne sont pas exlus des risques biomécaniques dues à leur pratique. Les mouvements répétés des membres supérieur sont suceptible d'entraîner des troubles musculo-squelettiques, tendinipathies au niveau des épaules notamment et compressions nerveuses sont un risque trop peu connu de ces musiciens et de leurs thérapeutes

Claudio Abbado

Compression du nerf interosseux postérieur chez un chef d'orchestre

A noter le geste de prono-supination qui, par sa fréquence,
est susceptible d’augmenter le risque de compression radiale
ou niveau du canal radial

"Le fonctionnement que l’on impose à tel ou tel segment anatomique lors d’une pratique artistique peut être à l’origine d’un syndrome compressif d’un nerf. "La pathologie de la baguette" est un des articles paru dans la revue Médecine des arts, N° 68. Cet article décrit l’atteinte du nerf radial chez un chef d’orchestre, atteinte liée au geste professionnel.
 

  • O. S. (chef d’orchestre de Rouen) n’utilise pas la position de la baguette avec le renflement dans la paume, car alors pour bien la mobiliser il faudrait faire de grands gestes traumatisants pour l’épaule. Amin JOURDAN qui lorsqu’il était jeune faisait de grands gestes s’est blessé l’épaule ; par la suite il a fortement réduit sa gestuelle et maintenant on le voit diriger d’une façon très minimaliste bras le long du corps, avant-bras fléchis à 145° le mouvement de la baguette ne venant plus que du poignet.
  • O. S. utilise peu le maintien de la baguette du bout des doigts, car l’amplitude des déplacements de la baguette se trouve alors très diminuée.
  • Le chef rouennais a souvent tenu sa baguette comme on tient un archet, puisque quand il était jeune violoniste, il avait l’habitude de ce maintien.
  • Maintenant il tient sa baguette entre le pouce et l’index, les mouvements autorisés par cette position peuvent être très variés et conjugués avec ceux du coude et de l’épaule, mais sans exiger d’amplitudes extrêmes sur les différentes articulations mises en jeu.
à gauche : Lorin Maazel : au milieu, Pierre Boulez,
à droite : Sergiu Celibidache

Il est classique que les jeunes chef bougent beaucoup et fassent de grands mouvements très amples, les mains très haut situées dans des amplitudes maximales et avec une certaines crispation sur la baguette, comme s’il était indispensable d’être contracté et faire de grands gestes pour faire bouger tous les musiciens de l’orchestre.
Cela explique pourquoi Richard Strauss à 26 ans a été contraint d’arrêter la direction d’orchestre pendant plus de 6 mois pour contractures douloureuses dorsales.
Avec l’âge, on dirige plus finement ; Lorin Maazel par exemple est très technique et ne bouge que le bout des doigts.
Mais il y a plus encore de réserve avec Pierre Boulez qui dirige sans baguette !
Pour un concert, on ne fait habituellement que trois répétitions, ce qui est assez peu pour envisager des TMS (Troubles musculo-squelettiques) chez les chefs d’orchestre, sauf pour Sergiu Celibidache qui réclamait toujours beaucoup de séances de répétition !!

Le renflement de la baguette peut être en bois, mais alors la main étant en sueur la baguette peut quitter la main dans les gestes amples et rapides ou dans les partitions romantiques quand le chef s’oublie et oublie sa baguette qui s’envole ! O. S. préfère un renflement en liège plus léger et qui ne glisse par avec la sueur.

L’atteinte du nerf radial, plus précisément du nerf interosseux postérieur est en relation avec les microtraumatismes liés aux gestes pratiqués. On le rencontre chez le chef d’orchestre, mais aussi pour d’autres instruments de musique, au niveau de l’avant-bras gauche du violoniste, ainsi que chez les pianistes, ou des flûtistes qui jouent en position de pronation forcée. Cette atteinte nerveuse peut se rencontrer également dans d’autres pratiques artistiques comme dans les arts plastiques, en sculpture notamment, mais aussi dans les arts du cirque chez les circassiens. Ce trouble peut être pris parfois pour une tendinopathie, il est donc important de savoir le reconnaître du fait des conséquences à moyen terme de cette affection qui va léser cette branche du nerf radial. L’article sur l’atteinte du nerf radial chez le chef d’orchestre paru dans le N° 68 de la revue Médecine des Artsfait le point de manière assez complète sur ce problème de santé. Soutenez la recherche dans cette nouvelle discipline, soutenez la Revue Médecine des arts en vous abonnant.

Rédacteur, Docteur Martin, Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts©

En savoir plus sur la compression radiale du musicien

  • Revue Médecine des arts,N° 68

 

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du musicien N°85
Revue Médecine des arts N°85 numéro spécial musiciens
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer