Facteurs de risque des flûtistes

Pratique de la flûte et technopathies

flûte facteurs de risque

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La flûte est un instrument très populaire. C'est après le piano, l'instrument le plus joué par les enfants. Concernant la flûtre traversière, la position asymétrique que sa pratique impose, l'exigence de certains répertoires en font un instrument particulièrement inducteur de technopathies et de troubles musculo-squelettiques.

Lorsqu'on analyse les problèmes ressentis par les étudiants en musique qui, pour la grande majorité de l'échantillon étudié, souhaitaient se destiner à une carrière professionnelle de flûtiste, quasiment tous les étudiants (sauf 1) ont éprouvé des douleurs et des TMS liés à la pratique de la flûte. Et 37 % de ces troubles en relation avec la pratique étaient présents depuis au moins trois mois et 63 % de ces TMS ressentis dans plusieurs régions corporelles ont duré plus de 3 mois.
Le symptôme principal était la douleur (80 %), puis les sensations de fourmilllement (30%), d'engourdissement (15 %) et une faiblesse musculaire (15 %). Ces troubles résidaient principalement au niveau des membres supérieurs, épaules, coudes et poignets.

La quasi-totalité des étudiants en musique (90 %) attribuaient ces troubles liées à la pratique principalement aux postures adoptées lors du jeu et aux longues heures de pratique nécessaires pour satisfaire aux exigences des études préparatoires à l'entrée dans une carrière musicale.
Les étudiants signalaient également comme inducteurs de troubles des pauses insuffisantes, une augmentation soudaine des heures de jeu, l'anxiété de performance et la combinaison de ces facteurs. Aucun de ces étudiants en musique n'avait consulté et n'était pris en charge sur le plan thérapeutique.

flûte pathologie
1. mauvaise posture, 2. longues heures de pratique, 3. pauses insuffisantes
4. augmentation soudaine de la pratique, 5. défauts techniques, 6. anxiété de performance, 7. mauvaise condition physique, 8. manque de compréhension (prise en compte) de l'effort physique, 9. stress voyage, 10.  mauvaise flexibilité, 11. échauffement insuffisant, 12. sièges inadéquats, 13. instrument inadapté, 14. tension physique.

La posture est un facteur clé de la santé du musicien à  l'instrument. Pour autant, le risque de technopathies est associé non pas à un unique facteur, mais à un multiplicité de facteurs bien repérés par les étudiants de musique. Mais les enjeux fixés par ces étudiants, la concurrence impliquent une sélection basée sur un très haut niveau. Face à ces enjeux, les facteurs de risques sont reconnus, mais négligés.
Aussi est-il nécessaire d'une part d'intégrer des techniques d'apprentissage prenant en compte les facteurs de risque et d'autre part de développer la prise en charge précoce des toubles musculo-squelettiques. Les causes des troubles musculo-squelettiques des musiciens sont multiples, leur prise en considération doit l'être également, c'est la raison qui nous a fait développer Médecine des Arts : dans le cadre de la multidisciplinarité nombre d'acteurs participent à une chaîne d'actions, de la pédagogie à la préparation de la performance pour une "pratique durable", à la prévention, à la thérapeutique, sans oublier le rôle important que doivent jouer les institutions musicales ordonnatrices de la formation des élèves et des maîtres. La douleur, les TMS chez les musiciens, anciennement niés, ne peuvent plus être ignorés et demandent des mesures multidisciplinaires. La formation Médecine des Arts-musique doit être considérée comme une surdiscipline qui permet de devenir un de ces acteurs de la santé du musicien.

95 % des élèves en musique hautement qualifiés souffraient de troubles musculo-squelettiques liés à la pratique. Les 2/3 de ces troubles étaient chroniques, et présents depuis plus de 3 mois. Epaules, coudes, poignets étaient les sites les plus fréquemment signalés par les étudiants. Une mauvaise posture était un des facteurs de risque reconnus et citée par 90 % des élèves en musique.

Rédacteur Docteur A. Arcier, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts est une marque déposée®

Cursus médecine des arts-musique

Imprimer

Santé de l'instrumentiste à vent N°77

Tubiste, saxophonite...


Santé des Instrumentistes à vent N°71

Santé embouchure, dentition


Spécial santé des instrumentistes à vent N°61

Santé des instruments à anche


Revue spécial Instrumentiste à vent N°49

Santé du flûtiste, respiration


Revue Médecine des arts N°34

Santé des instrumentistes à vent


Spécial Instrumentiste à vent N°19

Santé clarinette et hautbois


Revue spéciale Instrumentiste à vent N°8

Santé de l'instrumentiste à vent