Les signes prédictifs de troubles musculo-squelettiques chez les musiciens, danseurs, circassiens

Repérer les signaux faibles de troubles musculo-squelettiques

Tension musculaire et pratique artistique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Les troubles musculo-squelettiques sont très fréquents chez les artistes quel que soit les pratiques artistiques, musique, danse, cirque. Les symptômes sont connus et aisément repérables. Le dépistage des artistes à risque et la prise en charge anticipée de ces troubles permettraient d’éviter le passage à la phase pathologique des TMS. La recherche des signaux faibles de lésions, des signes pre-cliniques permettraient d’améliorer la prévention et de limiter la morbidité des artistes.

Au-delà du dépistage clinique des TMS chez les musiciens, danseurs, circassiens, chanteurs, et de la prévention classique qui s’adresse à eux, il est une piste peu explorée tout en restant de première importance, celle des signes avant-coureurs des TMS.
Des signaux faibles infra-cliniques ou plutôt pré-cliniques de TMS pourraient permettre de prendre des mesures avant que la maladie ne survienne et en limiter les effets.

Quelques tentatives de recherche se font jour dans ce sens. Une de celles-ci, dans un champ différent du milieu artistique, pourrait avoir un intérêt certain pour les artistes, musiciens, danseurs, circassiens. Cette étude [1] visait à vérifier que les sensations de tension musculaire pouvaient être des signes prédicteurs de symptômes à venir de TMS au niveau cou-épaule, ainsi qu’au niveau bras-poignet-main. L’étude ne portait pas sur une population d’artistes mais sur des employés de bureau, mais cette piste reste néanmoins intéressante dans le pré-dépistage des TMS chez les artistes.

Les participants de l’étude étaient suivis sur une durée de deux ans, celle-ci reposait sur la mesure des sensations de tension musculaire par auto-questionnaire. La survenue de symptômes éventuels était évaluée tous les 3 mois toujours par auto-questionnaire afin d’identifier le passage aux troubles patents de TMS, la douleur devenant un indicateur. De manière assez simple, les sensations de tensions musculaires étaient classées en 3 groupes « jamais tendu », « parfois tendu » et « souvent tendu ».

Les participants de l’étude qui ressentaient « parfois » ces tensions musculaires présentaient 2,9 fois plus de risque de connaître un trouble cou-épaule dans le futur que ceux qui n’avaient pas ressentis de tension ; ceux qui ressentaient « souvent » ces tensions avaient un risque 4,4 fois plus élevé. Le coefficient prédictif de troubles était moins évident concernant les symptômes bras- poignet-main (1,5, pour l'item « parfois » et 2,3 pour l'item « souvent»).
Le coefficient prédictif était donc plus élevé concernant les futurs symptômes cou-épaule que pour les symptômes bras-poignet-main.

Ainsi, une tension du cou ou/et de l'épaule souvent ressentie chez un musicien, danseur, circassien devra être prise en compte afin d'éviter un trouble patent musculo-squelettique de cette zone, le risque étant 4,4 fois plus élevé chez ces artistes d'avoir un de ces troubles par rapport à ceux qui ne présentent pas de tension.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018