Revue Médecine des arts N°88 Danseurs Musiciens

Revue Médecine des arts N°88 Danseurs MusiciensSanté des artistes, santé des musiciens, santé des danseurs, santé des chanteurs

Numéro 88 Danseurs Musiciens
Approche médicale et scientifique des pratiques artistiques

Port Gratuit

Les articles de la revue ne sont pas vendus indépendamment, le prix de 14 euros correspond au prix de l'ensemble de la revue, tous les articles et les chroniques

 

Un numéro de la Revue Médecine des Arts consacré à la santé du danseur et du musicien

Edito Médecine des arts N°88

Noch einmal. Encore une fois

L’échauffement du danseur : influence d’exercices d’équilibre sur la performance de l’équilibre dynamique pour des étudiants danseurs classiques et contemporains

La danse est une activité physique qui nécessite d’excellentes capacités d’équilibre pour répondre aux exigences chorégraphiques. L’instabilité est connue comme facteur de risque d’entorse et de pathologies de compensations. Or, les danseurs intègrent peu de travail spécifique d’équilibre dans leur échauffement, alors que cette approche a pu être montrée comme bénéfique dans d’autres activités physiques.

L’objectif de cette étude est de comparer les capacités d’équilibre dynamique entre les danseurs classiques et les danseurs contemporains, ainsi que de tester l’influence d’exercices d’échauffement sur la performance d’équilibre dynamique. Trente-sept danseurs classiques et 36 danseurs contemporains ont été testés sur leur équilibre dynamique avant et après des exercices d’équilibre. La performance était meilleure pour les danseurs contemporains que pour les danseurs classiques. Suite aux exercices d’équilibre, pour les deux groupes, l’équilibre dynamique était amélioré.

Ces résultats mettent en évidence que la performance est bien différenciée selon la typologie de danse et que la réalisation de quelques exercices d’équilibre améliore les capacités d’équilibre des danseurs. L’intégration d’une routine d’échauffement d’équilibre semble ainsi une piste très intéressante pour prévenir les risques de blessures liés à l’instabilité.
Anne-Violette Bruyneel

Mots clés : danseur classique ; danseur contemporain ; équilibre dynamique ; échauffement.


Effet du choix des protège-pointes sur l’angle de déviation du premier orteil et sur la douleur perçue chez les danseuses classiques professionnelles

Plusieurs mouvements complexes de danse classique, comme les pointes, exigent que le poids du corps soit supporté correctement pour éviter tout risque de blessure au pied. En ce qui concerne le choix des protège-pointes, il n’est pas évident de savoir quel est le modèle qui soulage le mieux les douleurs et réduit l’angle de déviation du premier orteil chez les danseuses. Le but de cette étude croisée est d’étudier l’effet aigu de l’utilisation de différents types de protège-pointes par des danseuses professionnelles expérimentées sur leur perception de la douleur et la déviation du premier orteil. Dix jeunes danseuses professionnelles se sont portées volontaires pour participer à l’étude. Chaque participante a été testée pendant deux séances distinctes à 72 h d’intervalle. Lors des deux séances, les participantes ont été testées avec un protège-pointes standard du commerce ou un prototype sur mesure, toujours avec des chaussons de pointes, et dans un ordre aléatoire. Un examen radiographique antéro-postérieur a été effectué séparément pour chaque participante et une échelle visuelle analogique pour la perception de la douleur a été proposée après chaque test (avec un protège-pointes standard ou un prototype sur mesure). Une amélioration significative est obtenue dans le cas du protège-pointes sur mesure, tant pour l’angle de déviation du premier orteil que pour l’échelle visuelle analogique. L’utilisation d’un prototype de protège-pointes sur mesure par rapport à un produit standard peut réduire considérablement l’angle de déviation du premier orteil et la douleur chez les danseuses professionnelles de haut niveau.
Annamaria Salzano, Fabiana Camuso, Marie Sepe, Maha Sellami, Luca P. Ardigo, Johnny Padulo

Mots clés : danseuse ; danseuse professionnelle ; danse classique ; pointes ; protège-pointes ; hallux valgus ; douleur.


L’harmonica, un instrument singulier : quelle pratique et quelle prévention pour l’harmoniciste ?

L’harmonica actuel a été inventé au xixe siècle, mais son principe de production sonore, la vibration d’anches libres, est très ancien. L’harmonica diatonique à lame simple est le modèle le plus couramment utilisé. Sous une apparente simplicité, c’est un instrument d’une utilisation complexe, qui fait appel à plusieurs systèmes anatomiques et physiologiques (membres supérieurs, muscles oro-faciaux, langue, articulation temporo-mandibulaire, appareil respiratoire). Concernant la respiration, l’harmoniciste est le seul instrumentiste à vent à utiliser à la fois l’inspiration et l’expiration pour la production des notes.

L’auteur montre l’importance des dents chez ces instrumentistes à vent et met en exergue le rôle des chirurgiens-dentistes, qui doivent connaître l’utilisation particulière que ces musiciens font de la sphère orale. Ainsi, leur prise en charge sera spécifique, tant pour la prévention (anamnèse adaptée, hygiène dentaire, empreinte buccale préventive) que pour les traitements. Les traitements appliqués doivent dans tous les cas prendre en considération la pratique instrumentale chez ces patients musiciens, qu’ils soient amateurs ou professionnels.
Caroline Blouin

Mots clés : musicien ; harmoniciste ; harmonica ; embouchure ; prévention ; santé buccale ; chirurgien-dentiste.


Prévalence et prédicteurs d’occurrence de blessures chez les danseurs de hip-hop : étude prospective.

Pour déterminer les éventuels prédicteurs d’occurrence de blessures chez les danseurs de hip-hop, 129 danseurs compétiteurs ont été évalués sur différents facteurs, dont les indices anthropométriques et de composition corporelle, et leur équilibre dynamique a été testé. L’occurrence de blessures a également été étudiée de façon prospective. Durant l’étude, d’une durée de trois mois, 101 blessures ont été relevées, soit en moyenne 0,78 blessure par danseur. Le risque de blessure le plus bas est observé chez les danseurs qui obtiennent les meilleurs scores dans le test d’équilibre dynamique, quels que soient le sexe et les antécédents de blessure. Aucune influence significative n’est relevée pour les variables anthropométriques et de composition corporelle.
Eva Ursej, Damir Sekulic, Dasa Prus, Goran Gabrilo, Petra Zaletel

Mots clés : danseur hip-hop ; blessure ; facteurs de risque ; facteurs protecteurs ; étude prospective.


La structuration mentale du musicien improvisateur à l’aide de la méditation

La méditation de pleine conscience est présentée ici par un musicien qui l’enseigne et la pratique dans le domaine du jazz et des musiques actuelles amplifiées.

De très grands musiciens de jazz ont pratiqué la méditation en lien avec leur création musicale : John Coltrane, Sonny Rollins, Herbie Hancock, Wayne Shorter, par exemple.

La pratique régulière de la méditation permet aux musiciens improvisateurs de se trouver dans un état mental et physique favorable pour structurer leur discours musical, que ce soit dans la phase d’intériorisation de la musique (musicien récepteur), dans la phase de création musicale (musicien concepteur) ou dans la phase d’émission à l’instrument lors du jeu avec les partenaires (musicien émetteur). Des exercices sont décrits et commentés, en mettant l’accent sur leur intérêt selon ces différentes phases.
Jean Thomas

Mots clés : méditation ; pleine conscience ; musicien ; musiques improvisées ; structuration ; concentration.


Version papier
14€

Abonnement France et CEE
56€

Abonnement hors CEE
67€

Les garanties médecine des arts

Articles en stock
Envoi dans les 24h

Paiement
en ligne sécurisé

Une question ?

CONTACTEZ-NOUS
Tél : 05 63 20 08 09


Par mail