La biomécanique du rachis remise en question par Michael Jackson

Inclinaison du corps en avant à 45°


Michael Jacksonet biomécanique

 

 

 

 

 

 

 

 

Les figures de danse de Michael Jackson sont devenues légendaires. Les fans du monde entier ont essayé d’imiter son style avec des mouvements saccadés, des figures acrobatiques défiant parfois l’entendement des biomécaniciens.
Une des figures réalisées par Michael Jackson continue à étonner et « à faire rêver » bien des observateurs. C’est lorsque Michael Jackson se penche en avant à 45° face au public tout en gardant la colonne vertébrale et l’ensemble du corps rectiligne sans autre moyen pour ne pas tomber que les pieds bien ancrés au sol et sans effort apparent.
Nombre d’amateurs et de professionnels se sont essayés à l’imiter, rares sont ceux qui y sont parvenus et aucun n'a pu reproduire à l’identique cette posture en flexion du corps.

Ce mouvement qui défie les règles de la pesanteur a intrigué trois neurochirurgiens d’un institut de recherche en Inde. Ce mouvement est impossible à réaliser, au-delà des règles gravitaires, précise le Dr Nishant Yagnik, coauteur de cette étude.
Lorsque nous nous tenons debout normalement, le centre de gravité se situe devant la deuxième vertèbre sacrée. Et lorsque le corps se penche en avant avec le dos droit en conservant comme appui les articulations des hanches, les muscles érecteurs du rachis agissent comme des câbles pour soutenir le corps lors du déplacement du centre de gravité. Mais lorsque le corps se tient de manière rigide de bas en haut du corps, les muscles érecteurs du rachis ne sont pas le support principal du mouvement. Dans cette situation, la contrainte est mise sur le mollet et le tendon d’Achille.  Muscles et tendon qui ne sont pas du tout faits pour cela.

Les muscles érecteurs du rachis sont un groupe de trois muscles situés dans le bas du dos et permettant l'extension du rachis : les muscles ilio-costal, longissimus et épineux.

A moins que vous ne soyez Michael Jackson, la flexion du corps organisée de cette manière tout en gardant la posture droite et rigide n’est pas possible. Même les danseurs entraînés puissamment ne peuvent atteindre qu'un maximun de 25 à 30° de flexion en exécutant ce mouvement.

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer