Cortisone et troubles vocaux : biphonie, aphonie

La cortisone agit-elle sur la voix chantée ?   

Mary Garden como Mélisande

Question

Chanteuse, je souffre d’asthme de manière irrégulière ; l’hiver ou avec le froid la maladie s’intensifie.
Je prends un médicament Advair qui contient des corticoïdes, et je suis inquiète car ma voix est très affectée, présente des symptômes de biphonie, aphonie etc…
Je voudrais savoir si c’est réversible ou pas, c’est-à-dire qu’en imaginant que la prise de cortisone soit arrêtée, est-ce que la voix, donc les cordes vocales peuvent reprendre de leur souplesse et texture qui leur permette de vibrer comme avant ?
Pensez-vous qu’une visite chez un phoniatre est indispensable ? Dois-je continuer de m’entraîner et de m’échauffer en douceur mais quotidiennement afin de retrouver ma voix.
Ces changements affectent profondément le psychisme, perdre sa voix, c’est perdre son identité, sa capacité d’expression et de créativité, c’est une profession et une vie au complet qui sont remises en cause.



Réponse

"La voix joue un rôle important sur la composante psychique de l’individu. Plus encore lorsque la voix fait partie d’une construction spécifique comme c’est le cas pour le chanteur. L’histoire qui s’est tissée au fil du temps lors des apprentissages, les relations qui se sont agrégées autour de la voix au sein de son environnement social, éducatif, professionnel participent de manière tout à fait intime à la construction de l’identité. La qualité vocale requise pour construire un projet professionnel et le pérenniser vient rajouter un processus anxiogène lorsque celle-ci peut être remise en cause, même partiellement.
Le premier des éléments dans la stratégie thérapeutique, du fait même du rôle de la voix sur le plan psychique et professionnel, est d’évoquer vos inquiétudes avec le prescripteur, le médecin qui vous suit pour soigner l’asthme dont vous êtes affectée. Lorsque certains traitements paraissent indispensables, cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas être discutés : la conduite de la stratégie globale thérapeutique, les aides alternatives qui peuvent être de nouvelles molécules éventuelles, des cures thermales ou d’autres traitements, etc. Pour autant, certains médicaments peuvent rester indispensables ; dans ce cas le rôle du thérapeute qui vous accompagne est plus important encore afin de négocier avec vous la manière de les prescrire.
De manière complémentaire, dans ces périodes difficiles, un suivi psychologique peut être utile, de même un travail précis avec un orthophoniste spécialisé en voix chantée. L’avis d’un phoniatre ou un ORL spécialisé dans la voix chantée reste nécessaire."(2)

Cortisone
C’est à l’université de Harvard, qu’un chimiste américain, Monsieur Robert Woodward, synthétisa pour la première fois la cortisone dans cette université en 1951.
La cortisone et ses dérivés naturels furent très vite synthétisés et prirent une place importante dans l’arsenal thérapeutique médical.

 

La cortisone a de nombreuses applications
état inflammatoire aigu
maladies allergiques
maladies rhumatismales
asthme
leucémie
traitement cutané de l’eczéma, psoriasis, etc.
traitements loco-régionaux : infiltrations, etc.

 

Effets secondaires de l’utilisation de cortisone
ulcère gastro-duodénal
infections
prise de poids
diabète
rétention d’eau et de sodium, risque d’oedème
dysphonies et dysodies
décalcification osseuse et ostéoporose
troubles neuropsychiques
accidents tendino-musculaires
hypertension artérielle
insuffisance rénale aiguë et mortelle
excitation, insomnie
sevrage aux corticoïdes
insuffisance et épuisement des cortico-surrénales (anorexie, asthénie, dépression, amaigrissement).

Bien évidemment, cela dépend de la posologie, du rythme des prises (quotidiennes, ponctuelles).
De nombreuses recherches sont réalisées sur les indications et les effets secondaires des corticoïdes, et sur le développement de nouvelles molécules. Les médicaments en France les plus prescrits sont : Célesténe, Cortancyl, Solupred, Kenacort, Diprostene, Altim.

"Effectivement l’Advair est un produit contenant un corticoïde. Ce médicament est utilisé en inhalation. Les corticoïdes utilisés de façon quotidienne depuis des années peuvent entraîner des modifications de la voix. Cette modification de la voix peut être réversible à l’arrêt des corticoïdes.
Les modifications des caractéristiques vocales peuvent également être en relation avec une inflammation chronique des cordes vocales liée à la présence d’une mycose des cordes vocales. Cette dernière pathologie est rare, mais nécessite un examen à l’optique rigide en vidéo stroboscopie pour pouvoir l’éliminer.
La consultation auprès d’un phoniatre ou un ORL spécialisé sur la voix est indispensable !"(1)

1. Docteur Védrine Pierre Olivier, ORL, Phoniatre
2. Docteur Arcier André, président fondateur de Médecine des arts®

Médecine des arts® est une marque déposée
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts©


Médecine des Arts®    
  715 chemin du quart 82000 F-Montauban
  Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
  E-mail : mda@medecine-des-arts.com
  site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique