La méthode Feldenkrais pour un usage optimal de soi particulièrement adapté pour le musicien, le chanteur, le danseur

Prise de Conscience par le Mouvement et Intégration Fonctionnellee

Principes de base
L'apprentissage
Je peux choisir, donc je suis
Geste et posture
L’environnement
Le mouvement
La conscience
de la corticalisation...
... à l ‘automatisation
L’« omniscience »

La méthode Feldenkrais est décrite par certains comme étant une méthode d’éducation somatique. Nous utiliserons aussi ce descriptif mais en précisant qu’il ne s’agit pas d’une méthode visant exclusivement le corps. A travers le mouvement, elle vise l’usage de soi, le fonctionnement de l’être humain dans sa vie, dans son environnement. Le mouvement (précision et efficacité du geste), le corps sous diverses facettes (tonicité musculaire, souplesse articulaire, etc), la psyché, la finesse et la versatilité de la pensée... tout cela est visé, si l’on peut dire, mais pas par « chapitres » isolés : la finalité de la méthode est de retrouver une attitude par laquelle on est sans cesse ouvert, sur le qui-vive, dans une attitude d’apprentissage, attitude garante d’un fonctionnement optimal quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve.

C’est tout ? Eh oui, mais alors, quel programme !

Né en 1904 en Russie, Moshe Feldenkrais fit des études de physique en Israël. Une bourse l’amena à Paris où il termina ses études et où il travailla comme assistant avec les Joliot-Curie. Ceinture noire de judo, il créa le premier judo-club de France. La combinaison de ses connaissances dans le domaine scientifique, de sa curiosité de scientifique, de son expérience du mouvement avec l’usage de soi inhérent dans l’état d’esprit des arts martiaux et d’une importante blessure inopérable du genou furent à la base des recherches qui servirent de fondement de sa méthode. Il forma des praticiens dans plusieurs pays, en particulier aux Etats-Unis, jusqu’à sa mort en 1984.

Feldenkrais


Principes de base de la méthode Feldenkrais

L’apprentissage

L’être humain est doté de la faculté d’apprentissage, d’amélioration à tout stade de son développement. L’enfant homo sapiens naît avec moins de réflexes permettant sa survie que l’animal ; une plus grande part d’apprentissage lui est donc nécessaire pour obtenir un mode de fonctionnement efficace dans sa vie et dans son environnement. « On observe que plus une espèce est placée en bas de l’echelle de l’évolution, plus la programmation de son système nerveux est complète au moment de la naissance. »[4, p.41]. « Chez l’Homme, au contraire, le cerveau grandit et se développe lors de son adaptation (de l’Homme) à la vie. Les parties du système nerveux qui se développent après la naissance le font en relation avec l’action volontaire, qu’elle soit de nature musculaire ou autre, et les schémas moteurs du cortex sont formés et grandement influencés par l’expérience individuelle. Le cortex moteur de l’être humain est donc unique dans ses réactions et il n’en existe pas deux identiques. »[5, p.148].

Feldenkrais Revue Médecine des arts N°81

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018