Tout est normal mon coeur scintille

Jacques Gamblin est un acteur rare. Acteur, « ondoyant et divers » comme l’écrivait Montaigne. Aérien, il raconte, joue, revit, partage son histoire, ce qu’il éprouve. Il est sur scène avec une pièce qu’il a écrite et mise en scène. Jacques Gamblin a emprunté cette formule "Tout est normal mon coeur scintille" à une amie qui venait de passer une scintigraphie.

Le personnage qu’il a créé, mis en scène est inquiet
« « Il avait un doute, un doute cardiaque. Il a pris rendez-vous pour une scintigraphe cardiaque.
Mardi 14 h 30 ! D’accord.
On lui a donné à boire un liquide radioactif. Il l’a bu et quelques heures après, il a vu son cœur sur un écran. Son cœur faisait des étoiles. Au début ça l’a inquiété toutes ces étoiles autour de son cœur mais le médecin l’a rassuré, « tout est normal », il a dit, « votre cœur scintille, c’est bien ! ».
Soulagé,
« Je suis ressorti dehors, je marchais je marchais dans les rues, au milieu des foules, avec mon secret. Je parlais tout seul, j’étais tout seul, j’étais radioactif et je racontais des histoires.
Je répétais : mon cœur scintille, tout est normal, mon cœur scintille… C’est normal, il scintille…
Et je parlais, je parlais…
C’est un « voyage cardiaque » auquel nous convie J. Gambin, des histoires plein le cœur, avec de multiples digressions.
Le personnage, rassuré après cet examen, rencontre une girafe, un ostéopathe, une musaraigne, un éléphant, une miss Picardie, un mouton de poussière, un trou du cul, un oreiller, une oreillette, un ventricule, une femme en jambe, une femme absente…
Que le cœur puisse scintiller à la radiographie est un élément rassurant pour qui douterait de sa propre existence. Ou bien totalement déprimant ? Encourageant ? Plein de promesses exaltées ? Le cœur qui scintille, c’est cette conscience entêtante de la vie mécanique, du moteur qui bat inexorablement, de la vie fragile… Mais pendant que le cœur scintille, que font le monsieur, la dame, les animaux, les choses vivantes ? Et on en fait quoi, de ce cœur qui scintille ?[1]

Le spectacle est actuellement au théâtre du Rond-Point
11 nov. - 3 déc. 2011, 18:30
salle Renaud-Barrault

Bibliographie

[1] Anne Bourgeois, novembre 2008


Médecine des Arts®    
  715 chemin du quart 82000 F-Montauban
  Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
  E-mail : mda@medecine-des-arts.com
  site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer