Trac et gestion par la respiration

Les techniques respiratoires, des techniques simples et efficaces pour gérer le trac

Gérer le trac

L’enquête menée par Angelina Güsewelle permet d’apporter des éléments complémentaires :
Une très grandes majorité d’étudiants en musique indique jouer mieux seul qu’en présence d’un public et nombreux sont ceux qui précisent que jouer devant leur professeur est suffisant pour avoir le trac. On peut noter que ce trac n’est pas une simple inquiétude mais qu’il nuit à la performance, et que l’enseignement, la pédagogie institutionnelle qui devrait être aidants sur le plan psychologique se révèlent redoutables pour les élèves et favorisent le trac, ce qui est paradoxal sur le plan pédagogique. Nous sommes là en présence non pas d’un simple trac, mais d’une anxiété de performance.

Il est à remarquer que ce constat est d’autant plus vrai qu’il s’agit d’étudiants de musique en voie de professionnalisation par rapport aux étudiants qui n’ont pas cet enjeu et qui apprennent la musique pour leur propre plaisir. Ces derniers jugent plutôt leur professeur comme une personne « aidante » et qui « soutient », plutôt qu’un évaluateur de performance.

Le trac est vécu de manière variable selon les sujets, mais on peut catégoriser ainsi :

  • 18 % trouvent que le trac est un phénomène positif ;
  • 32 % trouvent que le trac est un phénomène négatif ;
  • 50 % qu’il est tout à la fois positif et négatif.

Des études précédentes sur le trac avaient montré comment la symptomatologie du trac variait selon les individus et que celui-ci se caractérisait chez le musicien instrumentiste par sa focalisation sur des zones cibles. Ces zones étaient celles qui anatomiquement étaient le plus concernées par la pratique et la technique de l’instrument joué par le musicien. Ceci confirme des travaux plus anciens, où les instrumentistes à cordes évoquaient les problèmes concernant « les mains : mains moites, froides ou collantes », tandis que les instrumentistes à vent, flûtistes, bassonistes et chanteurs évoquaient « la gorge sèche, les problèmes respiratoires »

Les résultats du test de Spielberger (anxiété état) confirment que les étudiants ont une anxiété élevée.
L’action visant à appliquer les exercices respiratoires sélectionnés, menée auprès de musiciens sur la base d’une pratique dirigée par les professeurs de musique et une pratique quotidienne de ces exercices amenait une diminution de l’anxiété mesurée par le test de Spielberger.
Les évaluations faites par les professeurs sur les critères techniques qui avaient été retenus mettent en évidence que ce sont les musiciens qui ont exprimé un trac élevé qui ont bénéficié le plus de ces techniques et ont obtenu une amélioration significative des résultats.

La prise en compte du trac chez les étudiants apparaît être une nécessité. Le phénomène doit être démystifié et abordé. Des techniques simples méritent d’être mises en place dans le cadre même de l’apprentissage technique. Ces techniques sont d’autant plus utiles et efficaces que le musicien souffre d’un trac élevé.

A côté de cet enseignement intégré pour gérer les émotions telle que le trac, des formations et du coaching sont nécessaires pour des applications et des objectifs plus spécifiques. La psychologie de la performance appliquée aux artistes est un facteur puissant de bien-être et de performance. Médecine des arts a mis en place des stages réguliers sur la préparation psychologique et mentale de la performance dans le domaine artistique (musicien, chanteur, danseur, circassien…).

Rédacteur Docteur A. Arcier, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts est une marque déposée®, Copyright Médecine des arts©

Bibliographie

- Angelika Güsewell. Exercices respiratoires comme méthodes de gestion du trac. Etude pilote. Recherche en éducation musicale, pp 49-64. N°8. 2010
- Nagel, J. J. et Himle, D. P. (1989). Cognitive behavioural treatment of music performance anxiety. Psychology of Music, 17, 12-21.
- Niemann, B. K., Pratt, R. R. et Maugham, M. L. (1993). Biofeedback training, selected coping strategies, and music relaxation interventions to reduce debiliative musical performance anxiety. International Journal of Arts Medicine, II (2), 7-15.
- Sweeny, G. A. et Horan, J.J. (1982). Separate and combined effects of cue-controlled relaxation and cognitive restructuring in the treatment of musical performance anxiety. Journal of Counseling Psychology, 29 (5), 486-497.


Médecine des Arts®    
715 chemin du quart 82000 F-Montauban
Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
E-mail : mda@medecine-des-arts.com
site web : www.medecine-des-arts.com

 

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Yoga du musicien
Le Yoga du musicien
27,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Eutonie pour le musicien
Accorder son corps
29,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

Quiz

Testez votre estime de soi

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Sondage

Musiciens, quel régime faites-vous ?

Votez (92 votants)

Suivez-nous !

Inscription newsletter

Encyclopédie

  • Demis Roussos
  • Wilfrid Piollet
  • Hamama Faten
  • James Anderson DePriest
  • Ekberg Anita
Demis Roussos