Tendinite et Tendinopathie chez les artistes : musiciens, danseurs, chanteurs, circassiens

Comment se manifeste une tendinite ?

Existe-t-il une classification clinique ?
Des stades évolutifs ont été définies sur le plan clinique selon la douleur et la capacité à l’action et au mouvement.

  • classification générale :
    • stade 1 : douleur apparaissant rapidement après l’activité et régressant spontanément en quelques heures, évoluant depuis moins de 2 semaines avec maintien de la capacité fonctionnelle et examen clinique normal.
    • stade 2 : douleur persistant et après l’activité sans réduire notablement celle-ci, évoluant depuis 2 à 6 semaines avec douleur localisée à l’examen, peu ou pas de signes inflammatoires.
    • stade 3 : douleur persistant plusieurs jours après l’arrêt de l’activité, réapparaissant rapidement à la reprise, limitant nettement la capacité fonctionnelle et évoluant depuis plus de 6 semaines avec signes inflammatoires nets à l’examen.
    • stade 4 : douleur permanente gênant l’activité courante, empêchant toute pratique sportive.
      Les stades 1 et 2 correspondent à des lésions microscopiques réversibles, accessibles à des thérapeutiques simples.
  • classification spécifique : Pour les artistes et plus particulièrement pour les musiciens cette échelle a été adaptée et paraît plus intéressante pour le suivi des lésions vis-à-vis de la pratique artistique. (vous la trouverez prochainement au chapitre Syndrome de surmenage).

Comment se manifeste une tendinite ?
Le symptôme principal est la douleur. On distingue d’une part la tendinite ou la tenosynovite proprement dite dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • Apparition au cours ou au décours de l’activité déclenchante
  • Siège au niveau du tendon ou de la gaine tendineuse
  • Parfois la douleur peut persister en dehors de la pratique, réapparaître la nuit.
  • La symptomatologie évolue plutôt sur un mode aigu

La douleur peut s’accompagner d’une fatigabilité.

Que constate-t-on, à l'examen ?
A l’inspection on peut observer une zone d’œdème modérée au niveau de la région épicondylienne par exemple pour une épicondylite chez le musicien. La palpation de la zone entraîne souvent une douleur exquise. La manoeuvre consistant à contrarier le mouvement normal du tendon entraîne une douleur. C’est le signe de la douleur provoquée contre résistance contrariée du mouvement.

Quelles sont les localisations ?
Elles sont dépendantes des pratiques. Elles sont fréquentes au niveau du membre supérieur chez le musicien, et dans certaines pratiques circassiennes (cirque), chez les plasticiens, fréquentes au niveau des membres inférieurs chez les danseurs. Chaque instrument, chaque pratique peut être responsable de tensions sur une unité musculo-squelettique.

Comment faire le diagnostic ?
Le diagnostic est avant tout clinique. Pour autant l’IRM permet de confirmer le diagnostic en cas de nécessité et permet un diagnostic beaucoup plus précis que l’échographie pour toutes les lésions tendineuses.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
17,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018