Quand une scène de pendaison au théâtre se termine à l'hôpital

Raphael Schumacher, comédien

 

 

 

 

L’accident survenu au comédien Raphael Schumacher est extrêmement rare. Ce jeune comédien  de 27 ans a été hospitalisé à la suite d’une scène trop bien réussie. Le personnage qu’incarnait le comédien dans la pièce intitulée Mirages devait simuler la mort. La pièce se déroulait au Théâtre Lux à Pise en Toscane.
La mise en scène avait prévu tout d’abord que le suicide fictif se ferait par l’intermédiaire d’un pistolet, mais le comédien a finalement opté pour la pendaison. Le comédien portait un masque et devait mettre en scène par des trémulations corporelles la mort.

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévues.
Le comédien pendu à la branche d’un figuier est pris de spasmes irrépressibles, Voyant le comédien simuler de manière hyperréaliste la scène de pendaison, un étudiant en médecine suspecte que la détresse du comédien était bien réelle et s’est précipité sur scène afin de lui porter secours. Hospitalisé, le comédien est toujours dans le coma, il est dans un état grave.
La scène avait pourtant été étudiée selon les collègues du comédien rapporté par The Times. Le nœud coulant aurait dû être faux, et le comédien devait être suspendu en fait à l’aide d’un harnais. Il y avait ainsi une double sécurité.
D’autres membres de l’équipe de la pièce cités par le quotidien Il Giorno indiquait « aucun de nous ne parvient à comprendre ce qui a pu se passer. A l’origine, le monologue incluait un faux pistolet mais Raphaël a opté pour la pendaison sans nous le dire ».
Une enquête de police est en cours, accident ou tentative de suicide, c’est la question que se pose la police italienne. La mère de Raphaël  avait donné des précisions sur l’état psychologique de son fils « Il a récemment perdu son père et mis fin à une relation amoureuses, mais il avait retrouvé sa sérénité et il n’avait aucune raison de suicider ».
Le directeur artistique du théâtre a affirmé être «bouleversé». «Personne, pas même nous, ne sait comment c’est arrivé et ce sera le rôle de la police de le déterminer», a indiqué Gabriele De Luca au Daily Mail.
Note Médicale 2 février 2016

L'acteur est décédé quelques jours plus tard à l'hôpital
Note Médicale 5 février 2016


Médecine des Arts®    
715 chemin du quart 82000 F-Montauban
Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
E-mail : mda@medecine-des-arts.com
site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer