Pauline Oliveros

Pauline Oliveros compositrice et accordéoniste

Pauline Oliveros

Compositrice, accordéoniste américaine, Pauline Oliveros née le 30 mai 1932 à Houston (Texas) est morte le 25 novembre 2016 à New York (État de New York).

« Dans sa jeunesse, elle apprend à jouer de l'accordéon. De 1949 à 1952, elle est élève à l'Université de Houston puis, en 1957, au Collège d'Etat à San Francisco. Elle étudie la composition avec Robert Erickson de 1954 à 1960.

Elle collabore au San Francisco Tape Music Center de 1961 à 1967, lors d'un forum de musique électronique avec Ramon Sender et Morton Subotnick. Elle reçoit des récompenses et des postes de compositeur dans de nombreuses institutions. Elle évolue vers la musique méditative et en 1972, fonde le Sonic Meditation Research Group.

Sa production englobe un grand nombre de pièces électroniques, mais aussi des morceaux pour ensembles ou pour instruments seuls, notamment pour accordéon, ainsi que des œuvres pour chœurs, pour danseurs, pour acteurs et des bandes sonores de films. »[Point culture belgique]

« Très sensible depuis son plus jeune âge à la musique naturelle de l'environnement - celle dont John Cage fit l'essence conceptuelle de son oeuvre avec la composition de 4'33'' en 1952 -, la musicienne américaine aboutit après deux décennies de recherches musicales, philosophiques et spirituelles (et la visite d'une citerne désaffectée, enterrée cinq mètres sous terre, en 1989) au concept de «deep listening» (écoute profonde), qui désigne «une esthétique basées sur des principes d’improvisation, de son électronique, de rituel, d’enseignement et de méditation. »[Libération 26 novembre 2016]
« Elle participa largement à l'essor de la musique minimaliste, même si son nom est moins connu que ceux de La Monte Young, Riley ou Reich. Férue d'arts martiaux et de méditation, accordéoniste fervente et lesbienne engagée, elle joua également un rôle essentiel dans l'avènement de la contre-culture new age, dont les enseignements libertaires débordent largement du cadre de l'avant-garde institutionnelle, même si elle ne cessa jamais d'enseigner à l'université. »[Libération 26 novembre 2016]
« Pauline Oliveros a été l'un des membres fondateurs du San Francisco Tape Music Center dans les années 1960 et en devint la directrice par la suite. Elle a enseigné également au Mills College, à l'université de Californie à San Diego et au Rensselaer Polytechnic Institute où elle donne des cours théoriques de musique électroacoustique.
Elle est à l'origine du concept de Deep Listening qui vise à différencier l'entendu de l'écouté, deux façons de traiter la même information sonore. Cette pratique permet une conscience accrue de la musique et des sons et a ouvert de nombreuses voies de recherche à la musique contemporaine. »[Libération 26 novembre 2016]


 

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Médecine des arts-musique

Cursus Médecine des arts-musique