Le chef d’orchestre Jeffrey Tate est mort d’un infarctus du myocarde le 2 juin 2017

Jeffrey était médecin et avait un lourd handicap (spina bifida)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le chef d'orchestre Jeffrey Tate est né le 28 avril 1943 à Salisbury en Angleterre. Il est mort le 2 juin 2017 à Bergame en Italie d'une crise cardiaque à l'âge de 74 ans. Les jours précédents il avait encore donné deux concerts à Bolzano et Trento les 30 et 31 mai, avec l’Orchestre Haydn.

Des études médicales puis musicales

Il s'est d'abord orienté vers la médecine au Christ's College (1961-1964) en se spécialisant dans la chirurgie de l'œil.  Mais c'est dans la musique qu'il désire évoluer, aussi il abandonne son poste à l'hôpital pour se former à la musique au London Opera Center et devient répétiteur à Covent Garden sous la tutelle de Georg Solti. Il sera ensuite assistant de Colin Davis, Rudolf Kempe, Carlos Kleiber, Herbert von Karajan et Pierre Boulez.

Avant de devenir chef d'orchestre, il est pianiste répétiteur dans les théâtres lyriques.
Il fait ses débuts internationaux comme chef d'orchestre en 1979 au Metropolitan Opera de New York puis il est nommé chef principal de l'English Chamber Orchestra en 1985, puis chef d'orchestre principal à Covent Garden en 1986,  de la Royal Opera House (1986 à 1993). Puis il assurera cette fonction au Philharmonique de Rotterdam (1991 à 1995), au théâtre San Carlo de à Naples (2005 à 2010), enfin au Symphonique de Hambourg (depuis 2007). Pendant les années 1990, il entretint aussi une relation étroite avec la France : premier chef invité de l'Orchestre national (1989 à 1998) qu'il dirigea, au Châtelet, dans des interprétations mémorables de Lulu et du Ring. Il fut en outre l'hôte de l'Opéra de Paris pour Billy Budd de Britten et The Rake's progress de Stravinsky.
Il a fait une partie importante de sa carrière en France.

Une enfance marquée par une malformation de la colonne veretébrale (spina bifida)

« Enfant, il déchiffrait des partitions d'opéra au piano grâce à une technique spéciale forgée par lui-même. «J'ai toujours été très musical, mais sans aucun don exceptionnel. Vu ma condition physique, mes parents m'ont m'incité à embrasser des études de médecine - ce que j'ai fait. Parallèlement, je suivais des cours pour devenir chef de chant. J'étais déjà médecin lorsque j'ai obtenu une bourse pour participer aux cours du London Opera Center. Dès lors, tout a changé.»

« Le jeune garçon aurait pu croupir dans des hôpitaux et des chaises roulantes. Il s'est battu, s'est relevé (les médecins lui ont appris à marcher avec une canne) pour donner un sens à sa vie. Oui, Jeffrey Tate est chef d'orchestre, malgré une malformation d'origine neurologique qui le contraint à diriger assis. »[Le Temps 14/04/2007]

« Je suis toujours assis: ça aide beaucoup pour Wagner. S'il faut diriger le premier acte du Crépuscule des dieux, qui dure plus de deux heures, c'est même plus facile que pour d'autres chefs d'orchestre.»
« Atteint d'une malformation invalidante de la colonne vertébrale, un spina bifida, le chef d'orchestre Jeffrey Tate se déplaçait qu'à grand peine avec une canne, son corps cruellement déformé tranchant avec le mythe traditionnel du maestro tout puissant.
Sa force de volonté était plus forte que tout et il fut dès le milieu des années 1980 un des spécialistes les plus recherchés de Strauss et Wagner.»[Le Temps 14/04/2007]

Il préside en Angleterre l'Association for Spina Bifida and Hydrocephalus (ASBAH) à partir de 1989.

Le chef d'orchestre Jeffrey Tate est mort à l'âge de 74 ans d'un infarctus du myocarde

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer