Kinésiotaping et dystonie de fonction du musicien

Dystonie de fonction et prise en charge par kinésiotaping

inesiotaping dystonie

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le kinesiotaping est devenu ces dernières années une technique tendance. Initié par le Docteur Kenso Kase dans les années 1970, cette technique consiste a placer sur les muscles des rubans adhésifs de couleurs et élastiques qui auraient une action sur divers tissus et influenceraient la fonction articulaire, musculaire, circulatoire et les nocicepteurs.

Utilisé chez les sportifs notamment et plus largement dans la population générale, depuis quelques années son utilisation s’est élargie aux musiciens et danseurs concernant les douleurs légères et pour réguler le tonus musculaire.

Cette technique s'inspire d'autres techniques de "taping" qui reposent également sur l'utilisation de bandes élastiques et qui agissent sur une gêne fonctionnelle ou une douleur en soutenant le muscle. Il est à noter qu'il est utile de différencier le K taping qui agirait sur les douleurs et tensions, sans limiter le mouvement, du strapping utilisé pour stabiliser les articulations dans le cas de lésions, entorses. Techniques, méthodes, indications sont différentes.
Le kinésiotaping nommé aussi K taping ou KT est le plus souvent utilisé sur des douleurs musculo-squelettiques. Il procurerait un support et de la stabilité aux muscles ainsi qu'aux articulations en jouant un rôle de maintien, il augmenterait la performance musculaire avec une meilleure vascularisation. Selon le site d'application et l'objectif de réhabilitation, sont utilisés des bandelettes d'élasticité variable.

Plusieurs études [1][2][3] ont été réalisées afin de mesurer l'efficacité du "kinésiotapping". Si ces techniques ne semblent pas néfastes sur le corps, les études scientifiques ne corroborent pas le niveau d'efficacité souvent formulé par les professionnels de ces techniques.
Si la question de l'efficacité reste posée, les personnes utilisatrices paraissent plutôt satisfaites, les mécanismes précis de la thérapie nécessiteraient d'être clarifiés.

Kinésiotaping chez le musicien atteint de dystonie de fonction

Une étude récente [4] vient d'être menée concernant des musiciens atteints de dystonie focale du membre supérieur. L'objectif de cette étude était d'explorer les effets immédiats et à court terme d'une intervention de correction par kinésithérapie sur le contrôle de la motricité fine de musiciens atteints de dystonie focale des mains.

Les musiciens devaient effectuer des exercices musicaux dans les conditions suivantes :

  • sans intervention de kinésiotaping, ce qui représente les exercices de référence,
  • durant une intervention de correction de kinésiotaping et immédiatement après avoir retiré les bandes de K taping,
  • et durant une intervention factice de K taping et immédiatement après avoir retiré les bandes de K taping placés comme leurre.

Ces expériences étaient présentées au hasard parmi les participants.
L'intervention de correction par kinésiotaping était individualisée sur les doigts atteints en fonction du schéma dystonique de chaque musicien atteint.
Les différentes expériences ont été enregistrées par vidéo et des experts indépendants ont évalué "à l'aveugle" les performances générales et la posture des doigts. D'autre part, une autoévaluation a été faite par les musiciens concernant leur capacité musicale. Enfin, l'activité électromyographique et l'indice de coactivation des muscles antagonistes du poignet ont été analysés.

Les experts n'ont mis en évidence aucune différence significative entre le kinésiotaping de correction et le kinésiotaping simulé, que ce soit pour la performance générale ou pour la posture des doigts. Un très léger bénéfice a été observé durant le kinésiotaping de correction mais qui a disparu après avoir ôté les bandes.
Les musiciens ont estimé que le kinésiotaping de correction n'était pas efficace pour améliorer leurs capacités musicales. De plus, il n'a été noté aucun changement significatif par rapport à l'indice de coactivation.

Les chercheurs ont conclu que l'intervention par K taping n'est pas efficace pour réduire les schémas dystoniques des musiciens, ni pour améliorer la capacité de jeu chez les musiciens atteints de dystonie focale de la main.

Rédacteur Docteur Arcier pour Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

Bibliographie

1. Parreira Pdo C et al., Current evidence does not support the use of Kinesio Taping in clinical practice: a systematic review, mars 2014, 10.1016/j.jphys.2013.12.08.
2. Stefano Vercelli et al., How much is Kinesio taping a psychological crutch?, novembre 2012, 10.1016/j.math.2012.10.008.
3. P. Debraux, Les effets du Kinesio Taping sur la performance neuromusculaire et la stabilité du membre inférieur, Sciences du Sport, 6 août 2013.
4. Mauricio A. Luz Junior et al., Kinesio Taping® is not better than placebo in reducing pain and disability in patients with chronic non-specific low back pain: a randomized controlled trial, Brazilian Journal of Physical Therapy, 09 octobre 2015, 10.1590/bjpt-rbf.2014.0128.

Imprimer

Dystonie de fonction. Manuel pratique indispensable

Un ouvrage Médecine des arts. Tout sur la dystonie du musicien


Dystonie musicien. Dossier N°46


Dystonie du musicien Dossier spécial N°36 numéro

Dystonie du musicien


Dystonie de fonction Dossier spécial. N° 27


Association

Faire un don
Adhérer