Anorexie mentale dans le milieu de la danse. Symptômes et diagnostic. Chapitre 2

Quels sont les signes cliniques et biologiques de l'anorexie mentale ?

Sémiologie de l'anorexie mentale

Chacun des organes peut être défavorablement touché par la dénutrition et la perte de poids.

L’apparence de maigreur générale

On remarque d’emblée l’aspect de maigreur globale extrême, de fragilité physique. La personne n’est pas mince mais dénutrie » [8]. On peut parler de dénutrition quand l’indice de Masse Corporelle devient inférieur à 18,5. On distingue ses os sous la peau, et chacune de ses articulations ressort de façon démesurée. Ses veines forment des lacis plus ou moins saillants. Son visage est ridé, ses joues creusées, ses yeux paraissent enfoncés dans les orbites. On note un effacement des fesses, des seins et des hanches

Aspect de la peau

« La peau a une couleur jaune orangée, caractéristiques de l’hypercaroténémie due à un accroissement de la consommation de carotène ou à un trouble du métabolisme de la vitamine A" [9]. Au niveau des extrémités, la peau est violacée, moite et froide, conséquence de l’hypothermie, du syndrome de Raynaud. Les phanères deviennent secs, cassants, les cheveux ternes et les ongles striés. L’hypertrichose et le lanugo sont dus à un hypercorticisme réactionnel.

Examen neurologique

On peut parfois noter une diminution des réflexes tendineux, des troubles de la sensibilité au toucher.

Les vomissements provoqués entraînent des conséquences visibles à l’examen clinique : [1]

  • Des cals sur le dos d’une main, c’est le signe de Russell
  • Une hypertrophie parotidienne : les vomissement provoqués favorisent la production d’un suc salivaire visqueux qui bouche les glandes salivaires et provoque un gonflement
  • Erosion de l’émail dentaire : l’acidité du liquide gastrique va altérer l’émail dentaire lors des manoeuvres de vomissement. Toutes les dents peuvent être touchés, mais spécialement les antérieures, inférieures et supérieures dans la portion linguale.
  • Augmentation du degré de parodontite
  • Dermatite périlinguale : en relation avec le vomissement répétitif. Elle se traduit par une inflammation des muqueuses du plancher de la bouche.

Des signes négatifs

  • On ne trouve pas de plainte telle que la fatigue, mais souvent une hyperactivité, et un surinvestissement sur le plan intellectuel.
  • La famille méconnaît pendant longtemps le trouble.
  • On peut relever également la latence du diagnostic.

Les vomissements provoquent une perte de potassium, d’eau, de calories, de minéraux et de vitamines, pouvant entraîner des œdèmes des membres inférieurs, accentuent la sécheresse de la peau, les saignements des gencives.

 

Problèmes Causes principales
Présence de lanugo (duvet sur la peau) Déshydratée, perte de graisse-sous-cutanée
Perte de cheveux, et peau sèche Dénutrition et diminution des liquides corporels
Baisse de température du corps Dénutrition et diminution des liquides corporels
Ulcération du dos de la main Frottement des dents lors du vomissement provoqué
Ralentissement de la circulation sanguine dénutrition et diminution des liquides corporels
Ralentissement du rythme cardiaque, ou arythmie cardiaque Dénutrition, perte potassique (vomissement, laxatifs)
Perturbations de la formule sanguine Dénutrition
Insuffisance rénale Abus de diurétiques, densité urinaire très basse
Aménorrhée (absence de menstruations) Dénutrition
Dilatation gastrique Hyperphagie
Déchirure oesophagienne Vomissemnt provoqué
Baisse de la densité osseuse (pouvant aller jusqu’à l’ostéoporose ou l’ostéopénie) Dénutrition, vomissement
Anomalie des bilans sanguins

Anomalie des bilans sanguins

De nombreux marqueurs sanguins peuvent être perturbés, mais ces paramètres font souvent défaut jusqu’à un stade avancé de la maladie.
On peut observer :

  • des perturbations de la formule sanguine :
    • anémie hypochrome ferrique ou mégaloblastique,
    • Leucopénie avec augmentation des lymphocytes,
    • Thrombopénie
  • des perturbations du ionogramme
    • hypokaliémie, hypophosphorémie
    • des pertubations vitaminiques (hypercaroténémie, hyperhomocysteinémie, acidurie éthylmalonique et adipique) qui sont vraisemblablement liées à des perturbations du métabolisme plus qu’une carence à proprement parler. 
    • diminution du taux de magnésium et de zinc (page 67)
  • une hypooestrogénie

 

Domaine Perturbations
Anomalies biologiques fréquemment rencontrées dans l’anorexie mentale [10] Perturbations
Endocrinien • baisse : LH, FSH, oestradiol
• baisse : T3, hausse reverse T3, mais TSH normale
• hausse cortisol
Métabolique  • baisse : glycémie, hausse cholestérolémie
• baisse : créatinine* (fonte musculaire)
Hématologique • leucopénie, anémie,
• baisse : plaquettes (NFS*, VS*)
• baisse : fer, ferritine
•  hausse : Vitamine A, carotène
Hépatique • baisse : TGO*, TGP* (cytolyse)
• baisse albumine*, urée*, fibrinogène
Néphrologique • hausse : urée, créatinine, (si déshydratation)
• baisse : potassium, Clore, alcalose métabolique (ionogramme sanguin)
• baisse : Sodium, Magnésium, Phosphates (si vomissements et/ou laxatifs)
Néphrologique  • hausse : Vitamine A, carotène
Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des Arts N°88 Danseurs Musiciens
Revue Médecine des arts N°88 Danseurs Musiciens
14,00 € Accéder à la boutique

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer