Traumatisme cervical chez le musicien dû au head banging

Des mouvements de tête à risque sur le rachis cervical

Le head banging est un style de danse qui s’inspire du rythme de cette musique heavy metal et hard rock. Il s’organise autour de différents mouvements de la tête et du cou, rythmés sur la musique.

risque de head banging

 

La musique heavy metal et hard rock

La musique heavy metal et le hard rock représentent un phénomène sociologique et commercial significatif. Ces cinq dernières années ces styles musicaux ont contribué à 30 % des records de vente de CD aux Etats-Unis. Le deuxième record de vente de tous les temps est attribué au groupe AC/DC pourBack and Black avec 48 millions de copies vendus. Une étude récente a mis en évidence que la pratique du head banging lors de ces concerts pour les auditeurs, ainsi que pour les musiciens qui pratiquent cette musique présente un risque pour la santé, notamment sur le plan neurologique.

Le head banging

Le head banging est un style de danse qui s’inspire du rythme de cette musique heavy metal et hard rock. Il s’organise autour de différents mouvements de la tête et du cou, rythmés sur la musique. Ce sont des mouvements en général relativement violents, rapides, avec des amplitudes souvent importantes.
Ce style de mouvement "dansé" est né avec l’émergence du groupe Led Zeppelin dans les années 68 lors de leur première tournée aux Etats-Unis. Lors de leur spectacle, les spectateurs, les fans scandaient le rythme de la musique avec tout leur corps et de manière plus évidente avec leur tête et leur cou. Le head banging était né et ces termes font références désormais aux mouvements violents et rythmés de la tête synchronisés avec la musique.

Un mouvement plus large et évolutif s’est créé autour de cette technique avec des patrons de mouvements particuliers tels que :

Les mouvements de head banging

  • le up and down : il est représenté simplement par le mouvement de la tête de haut en bas. C’est un des mouvements les plus simples et également le plus fréquents.
  • Le Circular swing : il s’agit de réaliser un mouvement circulaire de la tête (parfois appelé aussi « moulin à vent »)
  • Le Full body : c’est un mouvement plus large qui engage le corps plus globalement, le danseur amène sa tête quasiment au niveau des genoux, revient d’un mouvement vers l’arrière puis recommence à nouveau à se fléchir vers l’avant ((nommé aussi body bag)
  • Le Side-to-side : le mouvement se fait de droite à gauche.

Autres mouvements de head banging

 

Le half circle mouvement de balancier de la tête en la projetant de gauche à droite.
Le tandem    c’est du head banging en duo, dans un même rythme, un même mouvement.
Le half body variation du up and down, mais réalisé avec un rythme de flexion des membres inférieurs.
Le drunk style le mouvement de la tête est exécuté dans tous les sens, comme pourrait le faire une personne ivre.
Le figure eight le mouvement de la tête se fait selon la forme d’un 8.
Le whisplash le mouvement est une variante du up and down mais exécuté de façon violente. Dans ces mouvements aussi rapides, les cheveux se déplacent différemment et vont cacher le visage.
Le two up, two down le rythme du mouvement se fait non plus de manière complètement symétrique 1 pour 1 avec la musique, mais deux coups de tête vers le bas, puis deux vers le haut.
Le breakdown le mouvement est réalisé par un groupe, par exemple les guitaristes qui scandent le rythme ensemble d’un même mouvement.

Les études médicales sur les traumatismes provoquées par les mouvements violents du rachis cervical chez le musicien

Des études plus anciennes avaient illustré le risque de mouvements rapides et violents du rachis cervical chez le musicien ou chez les spectateurs dans certains styles de musique.

  •   Ainsi une des raisons du départ de Jason Newsted (bassiste rock américain) de son groupe de musique « Metallica » en 2001, qui avait été évoquée était celle de « lésion physique » induite par la pratique de l’head banging. Ce musicien était connu pour son « circular swing ». En 2005, des médecins avaient émis l’hypothèse que le head banging avait pu jouer un rôle significatif dans la survenue d’un AVC (accident vasculaire cérébral) chez Terry Balsamdu groupe Evanescence.
  •   Dernièrement Mick Thompson, guitariste principal du groupe nu-métal Slipknot s’est plaint de problèmes de douleurs au dos et au rachis cervical en relation avec le head banging.
  •   Une description d’un anévrysme traumatique de l’artère vertébrale chez un jeune percussionniste de 15 ans a été décrite due à la pratique du head banging. Un cas également d’hématome sous-dural a été reporté en relation avec le cisaillement induit par le mouvement violent de la tête et du cou durant le head banging.

Les symptômes mineurs dus à la pratique du head banging

Si les cas les plus graves décrits restent exceptionnels, les symptômes mineurs sont plus courants. Les symptômes les plus banals sont les douleurs ostéo-articulaires au niveau du dos et du rachis cervical. On décrit aussi des étourdissements, des maux de tête.
La prise de stupéfiants joue en général le rôle de facteur aggravant du fait notamment du manque de contrôle du mouvement, de l’excès dans la vitesse, la forme du mouvement.

L’étude médicale et biomécanique sur les risques du head banging

Après avoir identifié en observant divers concerts (hard rock et heavy métal) le style de mouvement de la tête et du cou du head banging, Declan Patton et Andrew McIntoch ont étudié plus précisément le head banging selon une méthode biomécanique d’analyse du mouvement sur un échantillon de personnes qui le pratiquaient.

Groupes heavy métal et hard rock observés

Mick Thomson Wallpaper par Wiwewo
Motörhead
Mötley Crüe
Skid Row
The Hell City Glamours
L.A. Guns
Ozzy Osbourne
Winger
Ratt
Whitesnake
W.A.S.P

Le style de mouvements observés par ces chercheurs

  • Le battement de tête de bas en haut (comme lorsqu’on relève une mèche de cheveux gênante sur le visage) est le plus commun.
  • Le « mouvement circulaire » (de longues nattes se balancent autour de votre tête), le « corps entier », les cheveux fouettant de haut en bas d’une manière exagérée), le mouvement « d’un côté à l’autre » (comme lorsque vous secouez la tête en signe de désaccord) sont plus rarement pratiqués.

L’étude du risque

Cette étude a permis à ces chercheurs de définir les styles de mouvement les plus risqués. Ils estiment ainsi que lorsque le mouvement de la tête et du cou se fait selon un tempo de 146 battements par minute, les musiciens et auditeurs présentent un risque d’étourdissement et de vertige lorsque le mouvement de la tête est supérieur à 75°. Les observations de ces chercheurs ont mis en évidence que les musiques d’heavy metal étaient d’un tempo en général supérieur à 180 battements par minute et que les mouvements de la tête et du cou sur ce type de musique et avec des amplitudes de mouvements de plus de 120° pouvaient provoquer une lésion au niveau du cou, essentiellement des douleurs.

Prévention du risque traumatique provoqué par le head banging

La prévention du risque repose sur un meilleur contrôle du mouvement, soit en diminuant le rythme et plus encore les amplitudes du mouvement de la tête et du cou (pas de rotation de la tête et du cou de plus de 45° pour ce type de mouvement violent). Les auteurs de cette étude conseillent de manière humoristique d’écouter en prévention Céline Dion, mais nous ne partageons pas le même humour et le risque encouru n’est pas assez important pour conseiller cette thérapeutique.

Rédacteur Docteur Arcier André, fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée

Bibliographie

  • Declan Patton, Andrew McIntosh, Head and neck injury risks in heavy metal : head bangers stucks between rock and a hard bass. BMJ, 2008 ; 337 ; a2825.
  • Neyaz Z, Kandpal H et al. Head banging during rock show causing subdural hematoma. Neurology India 2006 ; 54 : 319-20.
  • Egnor MR, Page LK et al. Vertebral artery aneuvrysm : a unique hazard of head banging by heavy metal rockers. J. Pediatric Neurosurgery, 1991 ; 17 : 135-8.

 

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer