Revue Médecine des arts N°77

Revue Médecine des arts N°77Numéro spécial Instruments à vent

Numéro 77 Santé de l'instrumentiste à vent
Approche médicale et scientifique des pratiques artistiques
Port Gratuit

Le prix de 14 euros correspond à l'ensemble des articles du numéro

 

Les affections des saxophonistes, tubistes, trompettiste sont décrites, des conseils préventifs prodigués pour une meilleure santé de l'instrumentiste à vent.

Des conseils pour ne pas perdre la voix lors d'une perte de poids.

Bien d'autres thèmes sont évoqués.

Edito Médecine des arts N°77

Page 3

Perdre du poids sans perdre la voix

Pages 4-11, n°77

Faut-il qu’un chanteur soit corpulent pour « avoir du coffre » ? L’amaigrissement a-t-il une incidence sur la qualité de la voix ? Ces questions, qui découlent d’assertions communément colportées dans les milieux du chant, trouvent ici des éclaircissements anatomo-physiologiques.

Tandis que l’artiste lyrique qui a appris à chanter en étant corpulent appuie son souffle sur son poids, le chanteur svelte se sert essentiellement de ses muscles pour organiser l’appui et le soutien du souffle.
Marie Hutois

Mots clés : Voix Chantée,  Chanteur,  Corpulent/Cvelte,  Perte de poids,  Physiologie, Respiration, Nutrition


Version papier
14€

Instabilité antérieure avec hyperextension acquise de la métacarpophalangienne du pouce droit chez une jeune violoniste traitée par simple plastie de résection cutanée

Pages 12-15, n°77

Les auteurs rapportent le cas d’une adolescente de 12 ans pratiquant le violon depuis l’âge de 5 ans ; cette patiente présente une hyperlaxité de l’articulation métacarpophalangienne et une hyperflexion compensatrice de l’interphalangienne du pouce droit tenant l’archet.

Une correction par orthèse n’ayant pas entraîné d’amélioration, une solution chirurgicale est recherchée. La méthode de simple plastie de résection cutanée a été choisie et la jeune fille a pu poursuivre le jeu du violon et progresser techniquement.
Gael Marck, Yves Allieu

Mots clés : Main, Articulation métacarpophalangienne, Chirurgie,  Résection cutanée, Musicien, Violon


Version papier
14€

Problèmes de santé et facteurs de risque chez les saxophonistes

Pages 16-25, n°77

Les saxophonistes sont peu représentés dans la littérature médicale concernant les musiciens. Cette étude a pour objectif de recueillir les plaintes de saxophonistes francophones, amateurs ou professionnels, quel que soit leur répertoire. Ainsi 196 saxophonistes recrutés par le biais d’internet ont participé à l’étude en répondant à un questionnaire ouvert sur les problèmes les affectant. Un deuxième questionnaire permettait le cas échéant aux musiciens d’évaluer leurs problèmes musculo-squelettiques (TMS). Les saxophonistes sont expérimentés (17 ans de pratique en moyenne) et professionnels pour 39 %.

La durée hebdomadaire de pratique est élevée et les douleurs sont souvent sous-estimées ou négligées. La moitié des plaintes concerne le cou et le dos. Les TMS sont corrélés à la durée hebdomadaire de pratique (en particulier au-dessus de 20 heures par semaine), à la pratique du saxophone ténor, soprano et au statut de professionnel. D’autres plaintes, parfois graves, sont plus rarement rapportées, telles qu’acouphènes et hyperacousie, problèmes de lèvres et de dents.

Des stratégies de prévention sont proposées, à l’usage des musiciens et des pédagogues.
Stéphane Bihan

Mots clés : instrument à vent, saxophone, saxophoniste, troubles musculo-squelettiques,  lèvres, dents, facteurs de risque, ergonomie, prévention


Version papier
14€

Rétinopathie de Valsalva chez un tubiste

Pages 26-30, n°77

La pratique d’un instrument à vent revient à souffler contre une résistance. Ce n’est rien moins qu’une manœuvre de Valsalva, bien documentée au plan cardio-vasculaire. Ainsi durant l’émission d’une note aiguë, associée à un grand effort expiratoire, la pression veineuse s’élève. L’élévation de la pression veineuse rétinienne sous-tend la rétinopathie de Valsalva qui est une hémorragie prédominant dans la zone amincie de la rétine, par là même plus fragile, qu’est la macula avec en son centre la fovéa.

Il est décrit une hémorragie rétinienne fovéolaire unilatérale survenue chez un euphoniumiste (tuba ténor) au décours d’une séance musicale. Elle consiste en une petite tache centrale, dans l’axe de vision de l’œil, dont la durée ne dépassera pas quelques jours. L’hémorragie maculaire avec rupture de continuité des couches des photorécepteurs est documentée par tomographie à cohérence optique (OCT). La rétine a totalement récupéré en trois mois.
Jean-Luc Elghosi, Jean-Louis Dufier

Mots-clés : Instrument à vent, Tuba ; musicien, Valsalva,  Rétinopathie, Tomographie à cohérence optique (OCT)


Version papier
14€

Représentations et référentiels de la respiration chez les instrumentistes à vent

Pages 31-41, n°77

Elément physiologique essentiel de la pratique musicale, plus particulièrement chez les instrumentistes à vent, la respiration peut pourtant faire l’objet de discours imprécis, parfois contradictoires, dans le milieu musical. Ce travail d’observation a permis au moyen d’entretiens avec dix instrumentistes à vent de haut niveau (8 professeurs de conservatoires et musiciens d’orchestre ; 2 étudiants) de préciser quelle est l’importance de la respiration dans leur pratique, quelle représentation ils en ont, sur quelles références se fonde le cas échéant la connaissance qu’ils en ont, comment ils l’enseignent à leurs élèves, etc.

La divergence des avis et la variété des explications confirme que les fondamentaux physiologiques de la respiration devraient être intégrés à l’apprentissage du jeu des instruments à vent, afin que les élèves puissent incorporer plus facilement et plus sûrement une technique respiratoire efficace selon les spécificités de l’instrument pratiqué.
Nils Perrot, Céline Roulet Rieben

Mots clés : Musicien, Instrumentiste à vent, Respiration, Entretien semi-directif, Pédagogie, Prévention


Version papier
14€

Rupture de l’orbiculaire de la bouche chez un tromboniste : suivi sur trois ans

Pages 42-48

Tromboniste soliste dans un orchestre de musique de chambre et professeur de conservatoire supérieur de musique, ce musicien de 32 ans consulte pour une douleur à la lèvre supérieure. L’examen clinique confirme l’existence d’une bande fibreuse sur l’orbiculaire de la bouche (orbicularis oris). La prise en charge combine le travail analytique au niveau de ce muscle et un travail global d’amélioration de la posture et de la capacité respiratoire.

Trois ans après, le tromboniste est en incapacité de travail comme musicien soliste, mais il exerce toujours comme professeur de conservatoire supérieur de musique. Il peut jouer plus longtemps et émettre des notes plus aiguës qu’avant le traitement, mais il garde au niveau de la lèvre la sensation d’un tissu plus dur qui le gêne et lui impose des pauses plus fréquentes.
Izaskun Elorduy

Mots clés : Musicien, Instrumentiste à vent, Tromboniste, Lèvre, Orbicularis oris, Orbiculaire de la bouche, Respiration, Posture, Rééducation


Version papier
14€

Protections souples contre les blessures de lèvres chez les instrumentistes à anche

Pages 50-56, n°77

L’expérience mise en place a permis à des musiciens jouant des instruments à anche (simple ou double) et ayant des problèmes de lèvres liées au jeu (douleur ou blessure) de tester des gouttières souples comme protège-dents lors de leurs répétitions et de leurs concerts.

Les objectifs de l’étude sont de déterminer l’épaisseur de gouttière optimale, son étendue minimale sur la denture du musicien, la capacité du matériau à compenser les défauts d’alignement des dents.

Dix-sept musiciens participent à l’étude ; ce sont principalement des saxophonistes et des clarinettistes. Les deux tiers préfèrent les gouttières fines (1,5 millimètres), un tiers les plus épaisses (3 millimètres). Les résultats montrent aussi que le matériau utilisé (ethylene vinyl acetate - EVA) permet bien d’égaliser les variations d’occlusion afin que la lèvre repose sur une surface homogène. La gouttière six dents (incisives et canines) apportera une meilleure répartition des contraintes sur les dents que la gouttière reposant seulement sur les incisives. Le choix de l’épaisseur se fera en fonction de la sensibilité du musicien et de l’instrument joué.
Anne-Lise Ladan

Mots clés : Musicien, Instrumentiste à vent , Anche, Saxophone, Clarinette, Cornemuse, Lèvre, Denture, Protège-lèvres, Gouttière, Odontologie ; Stomatologie


Version papier
14€

Le trac, N°77

Page 57

Portrait de l'artiste en travailleur N°77

Page 59

Chronique MDA. La dystonie de fonction

Page 60

Version papier
14€

Abonnement France et CEE
56€

Abonnement hors CEE
67€

Les garanties médecine des arts

Articles en stock
Envoi dans les 24h

Paiement
en ligne sécurisé

Une question ?

CONTACTEZ-NOUS
Tél : 05 63 20 08 09


Par mail