Revue Médecine des arts N°75-76

Revue Médecine des arts N°75-76Numéro (double) spécial sur la santé des percussionnistes

Santé du percussionniste et du batteur N°75-76
Approche médicale et scientifique des pratiques artistiques

Port Gratuit

Les percussions représentent une large variété d'instruments. La santé du musicien percussionniste classique, percussionniste à mains nues, batteur et autres pratiques de percussion.

Dans cette revue, d'autres articles sur les TMS chez les accordéonistes, les lésions des membres inférieurs dans les danses irlandaises. D'autres rubriques encore, brèves, etc.

Edito Médecine des arts N°75-76

Soustraire, rabattre, réduire

Plaintes concernant l’appareil locomoteur chez les étudiants accordéonistes des conservatoires français : facteurs de risque

pages 4-20

Les plaintes somatiques sont fréquentes chez les élèves accordéonistes des conservatoires français (Tomezzoli, 2006b). A partir de la même banque de données, obtenue par auto-questionnaire anonyme en avril 2004, sont étudiés les facteurs de risque.
Les analyses univariées montrent que les facteurs de risque sont complètement différents selon que le retentissement des plaintes est important ou modéré ; la recherche des facteurs de risque de troubles musculo-squelettiques devrait dorénavant tenir compte de ce résultat. Les analyses multivariées, réalisées pour les plaintes ayant un retentissement important d’une part, et pour chaque sous-groupe topographique d’autre part (plaintes axiales, plaintes concernant les membres supérieurs droit puis gauche), retrouvent constamment des facteurs relatifs au confort visuel, qui sont probablement importants chez les musiciens. Le fait de souhaiter devenir professeur de musique ou donner des concerts est retrouvé dans toutes les analyses multivariées sauf une. Apparaissent, chacun dans une analyse multivariée, le fait de ramener le soufflet en éventail fermé en bas (ce qui est cohérent avec les données biomécaniques), le fait de se pencher en arrière en fin de tiré, l’absence d’antécédent de « problème qui semblait dû à la pratique de l’accordéon ou avait gêné le jeu », la participation à au moins un stage d’instrument et le sexe féminin.
Aurélie Tomezzoli, Emmanuel Fort, Alain Bergeret

Mots clés : musicien ; accordéon ; élève de conservatoire ; troubles musculo-squelettiques ; épidémiologie ; facteurs de risque.


Troubles médicaux ressentis au cours de la pratique musicale par les musiciens de bagad

pages 21-33

La littérature médicale concernant les musiciens porte principalement jusqu’à présent sur les musiciens d’orchestre ou les instruments les plus communément joués. Cette étude réalisée auprès des musiciens de bagad — talabardeurs (sonneurs de bombarde), sonneurs de cornemuse et percussionnistes — a pour objectif de montrer que ces musiciens ne sont pas épargnés par les troubles liés à leur pratique musicale. Ainsi 76 % d’entre eux ressentent des troubles musculo-squelettiques, 81 % des troubles de l’audition, 95 % des troubles liés au stress et au trac. Les autres troubles sont plus anecdotiques mais sont aussi à prendre en compte.
Le médecin généraliste, même s’il est peu consulté, demeure le premier interlocuteur du musicien de bagad. Il aura pour tâche de dépister, informer, traiter. Physiologie du geste à l’instrument et prévention du risque auditif en sont les points clés.
Maëlle Eon

Mots clés : musicien, troubles musculo-squelettiques, troubles dermatologiques, risque auditif, bagad,  bombarde, cornemuse, percussions,


Ergonomie et caisse claire écossaise

pages 34-45

La caisse claire écossaise, instrument de la famille des tambours, est utilisée principalement dans les groupes de musique celtique (bagadoù, pipe bands, bandas de gaitas). On dénombre environ 20 000 pratiquants à travers le monde. A cause de son poids mais aussi de ses conditions de jeu, cet instrument est très éprouvant pour l’organisme des instrumentistes. D’après la littérature, les joueurs de caisse claire présentent des douleurs principalement localisées au rachis dorso-lombaire et aux membres supérieurs. L’étude du harnais T couramment utilisé permet de comprendre certains facteurs de risques d’apparition de troubles musculaires, ostéo-articulaires, nerveux et vasculaires. A partir de ce constat, l’auteur propose le harnais PhysioDrum, procurant une meilleure répartition des forces et des contraintes lors du port de l’instrument. Le but est de prévenir l’apparition de pathologies, mais aussi d’apporter un bien-être en condition de jeu. Ce bien-être doit aider à l’amélioration des performances musicales, recherche permanente de tout musicien.
Antoine Stéphan

Mots clés : musicien ; caisse claire écossaise ; ergonomie ; dispositif ergonomique; harnais.


Troubles liés à la pratique des percussions à mains nues (djembé, congas, darbouka et tablas)

page 46-61

Regroupées dans la catégorie « world music », les percussions à mains nues interviennent aussi dans des orchestrations de type jazz, rock ou variétés. Leurs modalités d’utilisation, bien que très diverses, ont en commun un geste percussif réalisé directement par la main, avec un travail de dissociation des doigts variable en fonction de l’instrument. Cette étude porte sur quatre instruments : le djembé, les congas, la darbouka et les tablas.
L’observation des techniques et postures de jeu, l’analyse des instruments et le recueil des données contenues dans les questionnaires soumis à des musiciens professionnels issus des différents milieux de la percussion ont permis de définir les pathologies inhérentes à cette pratique musicale. Les percussionnistes sont soumis à des sollicitations physiques importantes, dont les conséquences varient en fonction des modalités d’utilisation de leur instrument. La survenue de ces atteintes dépend pour beaucoup du type de percussion pratiqué : percussions à frappes digito-palmaires puissantes ou non, avec dissociation des doigts ou non. Les troubles musculo-squelettiques qui touchent l’ensemble de ces musiciens, toutes catégories instrumentales confondues, présentent un taux de prévalence ainsi qu’une cartographie différents en fonction du geste musical réalisé. Cette étude met en particulier en évidence une prévalence élevée des dysfonctionnements vasomoteurs, des troubles cutanés et trophiques de la main chez les joueurs de djembé et de congas.
En s’appuyant sur les résultats de cette étude, rééducateurs et préventeurs pourront proposer des solutions, reposant sur une analyse posturale et gestuelle rigoureuse. La vérification des modifications apportées aux instruments et des niveaux de tension de la membrane sera également utile.
Benjamin Ravera

Mots clés : musicien ; djembé ; congas ; darbouka ; tablas ; troubles musculo-squelettiques ; troubles vasculaires ; troubles dermatologiques ; main.


Etude des risques liés au jeu des percussions

pages 62-74

Une prévention efficace demande une connaissance précise des modes opératoires et des risques sur la santé. La majorité des affections induites par la pratique des percussions sont des technopathies, c’est-à-dire des troubles en relation avec les techniques utilisées. La description des maladies des percussionnistes mise en relation avec l’analyse des modes opératoires permet d’orienter de manière précise les stratégies préventives à mettre en place.
Les percussions sont une famille d’instruments variés ; les techniques le sont tout autant, les maladies induites également.
Si les thérapeutes et professeurs de musique, au sein d’une équipe pluridisciplinaire, ont pour mission d’étudier et de mettre en relation les techniques et les risques pour la santé, les enseignants ont le rôle déterminant de mettre en place une pédagogie intégrée du risque lors des premiers apprentissages instrumentaux chez leurs élèves.
André-François Arcier, Hélène Garrabé, Benjamin Ravera

Mots clés : Percussions ; Musicien ; Percussionniste ;Risques ; Santé; Pathologies, Prévention, Batteurs,


De la posture assise du batteur. Approche posturale à l’instrument

pages 75-81

La pratique de la batterie exige du musicien contrôle, indépendance et coordination des membres (supérieurs et inférieurs), endurance. La position des batteurs, assis à l’instrument, est contraignante : d’une part, cette position assise est instable car les membres inférieurs sont utilisés dans le jeu des pédales ; d’autre part, le buste et les membres supérieurs sont mobiles avec une envergure de jeu importante. Un bon appui ischiatique et un contrôle des régions lombaire, dorsale et cervicale seront de première importance pour prévenir les rachialgies, fréquemment rapportées par les batteurs. Le choix du siège et la disposition du set devront se baser sur des considérations ergonomiques, et pas seulement musicales, afin de favoriser le confort de jeu du batteur.
Christophe Villeneuve

Mots clés : musicien ; percussions ; batterie ; position assise ; troubles musculo-squelettiques ; ergonomie.


Entretien musculo-articulaire adapté à la pratique de la batterie

pages 83-92

Les batteurs peuvent être affectés de troubles articulaires, musculaires, tendineux, qui pénalisent leur confort de jeu et parfois même leur technique musicale. Comment proposer à ces musiciens une préparation qui puisse prévenir les troubles les plus fréquents et optimiser l’effort physique imposé à leur corps ? C’est tout l’enjeu de ces conseils pratiques, qui mettent à la disposition des batteurs des exercices faciles à réaliser, dans leur contexte musical, avec l’objectif de préparer à l’effort les articulations et les groupes musculaires les plus exposés lors de leur pratique. L’accent est mis sur la région lombaire et sur le membre supérieur.
Sylvain Rose

Mots clés : Musicien ; Percussionniste ; Batteur ; Batterie ; Prévention ; Exercices Physiques, Santé,


Chanter ou jouer du didgeridoo, deux techniques qui peuvent aider à la prise en charge des ronflements et des apnées du sommeil

pages 93-94

Le trac et le stress N°75-76

Danses irlandaises : pathologie de surmenage au niveau des membres inférieurs

pages 98-100

Brèves Danse N°75-76

pages 101-105

Portrait de l'artiste en travailleur N°75-76

106-107

Les compressions nerveuses chez le musicien Chronique MDA N°75-76

pages 108

Version papier
28€

Abonnement France et CEE
56€

Abonnement hors CEE
67€

Les garanties médecine des arts

Articles en stock
Envoi dans les 24h

Paiement
en ligne sécurisé

Une question ?

CONTACTEZ-NOUS
Tél : 05 63 20 08 09


Par mail