Dystonie du musicien, définition et prévalence

Qu’est ce que la dystonie de fonction ?

Une maladie rare, très fréquente chez le musicien
La dystonie est une pathologie neurologique rare se traduisant par des mouvements involontaires ou de postures anormales. Maladie redoutable pour le musicien du fait de son impact sur la pratique musicale.

Dystonie de la main droite d'un violoniste

Qu’est ce que la dystonie de fonction ?

« La dystonie est une pathologie neurologique rare se traduisant par des mouvements involontaires ou de postures anormales. Au-delà de cette définition commune, les dystonies ont une présentation polymorphe tant sur le plan des symptômes moteurs que des causes sous-jacentes. » [1]
Ainsi lorsque l’on parle de dystonie sur le plan général, on évoque plus volontiers l’ensemble de la famille des pathologies dystoniques. La dystonie du musicien étant une des variétés qui rentre actuellement dans le cadre nosologique des dystonies.
A partir de ce terme chapeau (générique), on trouve donc des appellations variées pour mieux distinguer ce qui semble appartenir à une dystonie comportant des spécificités propres.
« Les différentes classifications couramment utilisées traduisent cette hétérogénéité.

Selon l’extension topographique, on distingue

  •   des formes générales (très rares, correspondant à l’atteinte d’au moins un membre inférieur et du tronc) ;
  •   des formes segmentaires (atteintes de deux segments corporels adjacents)
  •   des formes focales (plus fréquentes, avec l’atteinte d’un seul segment corporel). » [1]

L’âge de début fait partie d’une de ces caractéristiques

  •   Les formes précoces qui surviennent dans l’enfance « débutent plus souvent au membre inférieur et se généralisent volontiers. Les dystonies survenant au niveau des membres supérieurs ou du cou ont un début plus tardif et le risque de généralisation est plus faible.
  •   les formes plus tardives ; on sait que la dystonie du musicien commence généralement à un âge médian de 30 ans (rarement au-dessous de 20 ans, rarement au-dessus de 50 ans).

Indépendamment de cette classification selon la topographie, les dystonies peuvent être regroupées selon l’étiologie.

Dystonie de l'embouchure

On distingue ainsi les dystonies primaires, qui sont caractérisées par une sémiologie dystonique pure et par la normalité des explorations étiologiques). La dystonie du musicien fait partie des formes primaires, en relation vraisemblablement avec des anomalies neurologiques fonctionnelles, et ne comportant pas de structures neurologiques lésées.
Ces dystonies sont à différencier des dystonies dites secondaires. Dans ces dystonies secondaires, on retrouve « au contraire des lésions cérébrales indentifiables (séquelles d’anoxie ou d’ischémie, pathologie héréditaires du métabolisme ou maladies dégénératives) à l’exception des dystonies iatrogènes induites par la prise de neuroleptiques). »

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer