Hypermobilité articulaire et troubles anxieux chez les musiciens, danseurs, circassiens

Hyperlaxité (hypermobilité), un facteur de risque de syndrome de surmenage

L’hyperlaxité est un syndrome rencontré de manière relativement fréquente chez les artistes, plus particulièrement en danse, chez les circassiens, ainsi que chez les musiciens. Une sélection d’ailleurs s’opère chez les danseurs par exemple au fil de leur formation, l’hyperlaxité permettant vraisemblablement de faciliter en première intention la pratique. « Le fait que la pratique de la danse repose sur une esthétique qui demande une souplesse maximale sur le plan articulaire entraîne une sélection sur ces bases, même si l’entraînement régulier vise le développement de cette capacité. »

hypermobilité

L’hypermobilité articulaire est vraisemblablement un facteur facilitant l’exploitation d’un geste dansé ; elle confère des aspects que l’on peut trouver positifs pour évoluer dans ces cursus. Mais l’hyperlaxité a aussi des conséquences négatives, elle va favoriser les troubles microtraumatiques et être génératrice de douleurs, mais aussi les luxations et entorses. » Nous savons par ailleurs que les sujets hyperlaxes sont plus susceptibles d’être victimes de TMS (troubles musculo-squelettiques). Le défaut de maintien articulaire impose d’augmenter la force et la tension, sur un manche, une touche par exemple.
Le syndrome d’hyperlaxité ligamentaire est retrouvé fréquemment dans la population générale, sa prévalence est de 10 à 17 %.

Les critères de diagnostic principaux sont :
« des critères d’hypermobilité articulaire ont été définis par Carter et Wilkinson en 1964 puis par Beighton et al. en 1973 [1]. D’après ces auteurs, sont considérés comme atteints d’hypermobilité articulaire, les sujets qui ont un score égal ou supérieur à trois avec les tests suivants.

  • 1.    Dorsiflexion de l’annulaire supérieur à 90° avec l’avant-bras à plat sur la table
  • 2.    Apposition passive du pouce fléchi sur l’avant-bras
  • 3.    Hyperextension du coude supérieure à 10°
  • 4.    Hyperextension du genou supérieure à 10°
  • 5.    Flexion du tronc, genoux raides, permettant de toucher facilement le sol avec les mains.
hyperlaxité

 

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018