Saignements au niveau de la bouche chez un joueur d'harmonica

Saignements d'effort de la langue chez un joueur d'harmonica

Un joueur d’harmonica qui crache du sang
Les musiciens présentent de nombreuses pathologies liées à leur pratique. Cette observation clinique d'un harmoniciste met en évidence qu’au-delà des pathologies retrouvées sur l’ensemble des pratiques instrumentales il existe des troubles moins familiers concernant des instruments singuliers comme l'harmonica.

Toots Thielemans (photo sans relation avec le cas clinique)

Cas clinique d'un harmoniciste

Nous rapportons une cause peu commune d’hémoptysie apparente chez un homme de 79 ans. Il a fumé 20 cigarettes par jour pendant 50 années, jusqu’en 1980. En 1985 il a présenté une hémoptysie ; la biopsie réalisée lors de la bronchoscopie a indiqué la présence d’un carcinome épidermoïde modérément différencié, impliquant le lobe supérieur du poumon droit. Le patient a reçu une radiothérapie à haute dose et il est resté asymptomatique jusqu’en 1989.


Consultation d'un musicien

Le patient a alors décrit durant six mois des crachements de sang parfois mélangés à la salive par intermittence. Cela était accompagné dans quelques occasions d’une sensation de toux.
Entre 5 et 10 ml de sang étaient produits pendant chacun de ces épisodes qui se produisaient principalement le samedi et le dimanche soir. La radiographie pulmonaire réalisée alors restait inchangée par rapport aux séries de radiographies prises précédemment. Une deuxième bronchoscopie n’a indiqué aucune pathologie nouvelle ou une récidive de la pathologie antérieure pouvant être à l’origine de l’hémoptysie apparente.

L’interrogatoire clinique a précisé la pratique professionnelle et de loisir du sujet et à cette occasion le patient a indiqué qu’il avait récemment commencé à s’occuper d’un club local et dans ce cadre il était amené tous les week-ends à jouer de l’harmonica jusqu’à six heures chaque fois. Il constatait alors qu’à cette occasion, après de telles sessions de plusieurs heures de jeu à l’harmonica, il crachait du sang.

L’examen minutieux de sa bouche mettait en évidence un grand nombre de varices sous la langue. Le patient utilisait pour jouer de l’harmonica la méthode dite de « Horrie Dargie », dans laquelle la langue est utilisée intensivement. L’utilisation de cette technique instrumentale à l’harmonica était traumatisante pour la langue et avait pour conséquence ces saignements « d’effort ».
L’étiquetage formulée au départ par le patient et le médecin d’hémoptysie n’était pas le bon. La pathologie antérieure a fait craindre une récidive de la pathologie pulmonaire et le fait que ces crachats de sang étaient mélangées de salive a accru la confusion. Les examens complémentaires ont permis de faire le diagnostic différentiel et d’écarter cette hypothèse première. L’hémoptysie est une hémorragie sous-glottique, dans ce cas l’hémorragie était sus-glottique, il s’agissait bien d’un saignement entraîné par l’intensité du jeu, le temps de jeu, la technique pratiquée et cela avec la présence de varices sous-linguales.

Il serait intéressant d’examiner systématiquement les joueurs d’harmonica avec plus de 20 à 30 ans de pratique afin de s’assurer que ces varices n’ont pas pour origine la pratique instrumentale elle-même.

Les musiciens présentent de nombreuses pathologies liées à leur pratique. Cette observation clinique met en évidence qu’au-delà des pathologies retrouvées sur l’ensemble des pratiques instrumentales : tendinopathies, syndromes de compression nerveuse, dystonie de fonction, d’autres affections sont plus spécifiques à tel ou tel instrument. Ainsi il en va du fiddler’s neck du violoniste, du satchmo syndrome des instruments à vent de la famille des cuivres, des saignements linguaux des harmonistes, etc.[1]

Hémoptysie
Définition
L’hémoptysie correspond à une expectoration de sang rouge vif, aéré, spumeux provenant des voies respiratoires sous-glottiques suite à une toux.
Les diagnostics différentiels de l’hémoptysie sont : l’hématémèse correspondant au rejet de sang d’origine digestive par la bouche ; l’épistaxis correspondant à un saignement d’origine nasale ; un saignement pharyngé, laryngé, lingual ou une gingivorragie.
Mécanisme
L’hémoptysie peut être liée à : soit un saignement provenant de la circulation bronchique à haute pression, soit un saignement provenant de la circulation pulmonaire à basse pression. Le passage de sang est lié soit à une atteinte de la membrane alvéolo-capillaire (pathologie infectieuse ou maladie de système), soit à une hyperpression capillaire (insuffisance cardiaque gauche).
Concernant les mécanismes physiopathologiques, l’hémoptysie peut survenir sur un thorax normal ou être liée soit à une atteinte du compartiment aérien (tumeur hilaire) ou vasculaire (anévrysme, fistule), soit à une atteinte des deux compartiments liée à une hypervascularisation systémique bronchique ou non bronchique au niveau des bronches distales (dilatations des bronches par exemple).

Rédacteur : Docteur Arcier, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts©

Bibliographie

  • [1] D’après David L. Paterson, The New England Journal of Medicine, Jan. 23, 1992.

 

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer