Cortisone et raucité de la voix (chanteur)

Les effets de la cortisone sur la sphère vocale et pulmonaire

Chanteur et traitement à base de corticoïdes
Les chanteurs ont tout intérêt en amont d’un traitement de vérifier son innocuité sur la sphère vocale vis-à-vis de leur activité (le chant), et de demander un avis phoniatrique

Daniel Darc,
la photo est indépendante du fond de l'article

Question

L’inhalation de cortisone (traitement local par inhalation) peut-elle être responsable d’un enrouement s’aggravant de jour en jour, pour arriver à une quasi-aphonie ?

Réponse

Les corticoïdes locaux (cortisone) sont des traitements très utilisés en raison de leur action anti-inflammatoire locale puissante sur l’aire ORL et pulmonaire (action sur l’inflammation bronchique qui est la composante majeure de l’asthme de l’adulte) et de leurs effets systémiques modérés (ces effets existent lors d’un usage prolongé). Ce traitement peut de ce fait être un traitement de fond pour l’asthme.
Pour les molécules corticoïdes telles que : la béclométasone, la dexaméthasone, le budésonide, leur devenir après inhalation (technique d’inhalation : aérosol-doseur avec ou sans chambre d’inhalation, inhalateur de poudre) est de :

  •   80 % sur l’oropharynx
  •   10 % sur le plastique
  •   10 % sur les bronches
  •   1 % passage systémique

La majeure partie de la dose inhalée (90 %) est déglutie et éliminée par les fèces, une fraction seulement (10 %) parvient au niveau broncho-alvéolaire où elle est résorbée faiblement puis métabolisée au niveau hépatique et éliminée sous forme de dérivés inactifs par voie biliaire et urinaire.

Les effets indésirables locaux
Plus de 50 % de patients recevant un traitement par corticoïdes inhalés se plaindraient de dysphonie ou de symptômes oro-pharyngés gênants. Ces traitements sont connus également pour provoquer des infections fongiques oro-pharyngées ou pour induire une myasthénie de l’adducteur du larynx. La candidose est rare, elle est le témoin de l’immuno-suppression. Elle est la conséquence du dépôt buccal de corticoïde survenant lors de l’inhalation et de sa persistance. La prévention pour la candidose est simple, c’est le rinçage de la bouche après la prise de corticoïde qui suffit à éliminer le dépôt.

Les effets indésirables systémiques
Pour des utilisations sur le long terme on peut observer des effets systémiques : des effets osseux, surrénaliens notamment.

Définition

  • La dysphonie est la difficulté à parler et à émettre des sons (au sens large), indépendamment de l’origine de la lésion. La voix apparaît trop grave ou trop aiguë, rauque, enrouée et parfois complètement éteinte (aphonie). Les dysphonies se caractérisent également par l’émission de 2 sons en même temps (bitonalité).
  • Le terme raucité désigne le caractère rude et âpre d’une voix rauque
  • La dysodie est un trouble de la voix chantée
Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique