Avaleurs de sabre, une technique et ses risques

Enquête sur les risques des avaleurs de sabre

Dan Meyer, avaleur de sabre, s’est associé avec le radiologue anglais Brian Witcombe afin de mieux comprendre la spécificité de son métier et les risques qui lui étaient liés.

Avaleur de sabre Meyer Dan, photo sipa

Le risque est bien réel puisque au moins 29 d’entre eux sont morts dans l’exercice de leur métier ces cinquante dernières années. Aussi ces deux auteurs ont initié une enquête auprès de l’Association Internationale des avaleurs de sabre (SSAI, acronyme anglais).

L’Association des avaleurs de sabre
Pour faire partie de l’association, les avaleurs de sabre doivent démontrer leur expérience et leur technique notamment en fournissant des vidéos en pleine action « d’ingurgitation » de lames non rétractables mesurant à minima 38 cm de long et de 1,3 cm de large. Un questionnaire précis leur était adressé concernant leur pratique et leurs problèmes médico-chirurgicaux. 46 membres de cette association ont répondu à cette étude (sur 110 courriers adressés aux membres de l’association). L’ensemble de cette communauté étudiée avait avalé 2000 sabres (en fait il s’agit d’épée) ces trois derniers mois. Certains en avaient avalé 300 dans cette même période, et un des avaleurs de sabre signalait avoir placé une lame de 79 cm de long.

Avaleur de sabres Y-N-M Gonnet-Nguyen

 

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°42
Revue Médecine des arts N°42
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le trac, le maîtriser
Le trac, stratégies pour le maîtriser
25,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Livres

Yoga du musicien
Le Yoga du musicien
27,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le Stretching du musicien
Le Stretching du musicien
27,50 € Accéder à la boutique