Vitamine D pour prévenir les blessures, les fractures chez le danseur

Comment éviter les carences en vitamine D chez les artistes ?

Profiter des périodes d’ensoleillement plus encore en période hivernale. Les danseurs et circassiens peuvent mettre dans leur programme hivernal un entraînement d’endurance (1/2 à 1 h deux fois par semaine) à l’extérieur dans ces périodes afin de profiter d’une exposition au soleil. C’est certainement la méthode la plus efficace pour maintenir un bon niveau de vitamine de D.
Si l’apport alimentaire est insuffisant pour couvrir les besoins, c’est une raison supplémentaire pour intégrer surtout en hiver les aliments qui contiennent de la vitamine D (saumon, maquereau, hareng, anchois, sardine ou thon. Le jaune d’œuf et les produits laitiers gras, notamment le beurre, contiennent de la vitamine D mais en faible quantité).

 

Produits alimentaires vitamine D, 1 μg = 40 UI
saumon, hareng, anchois, pilchard 12-20 μg
sardine, truite arc-en-ciel, maquereau, margarine 8-12 μg
anguille, thon, huître, caviar, jaune d’oeuf 3-8 μg
truite de rivière, limande, oeufs de lompe, rouget, foie de génisse, agneau, confit de canard, beurre 1,5-3 μg
jambon, lards, pâtés, champignons, crème de marron, omelette, oeuf à la coque, tourte aux poireaux, petit suisse, quiche lorraine, champignons de Paris sauté 0,6-1,5 μg

Les causes d’hypovitaminose D

Les causes d’hypovitaminose D sont multiples, en dehors du défaut de synthèse cutané et de l’insuffisance d’apport alimentaire. Il faudra les rechercher.

  •   Insuffisance hépatique, rénale, syndrome néphrotique, maladie coeliaque, maladie de Crohn, mucoviscidose, by-pass gastrique, hyperthyroïdie, sarcoïdose, tuberculose, certains lymphomes, obésité
  •   Traitements : antiépileptique, glucocorticoïde, rifampicine, antirétroviraux, millepertuis

Dans certaines situations, le dosage du 25 (OH) D permettra d’identifier le déficit et de supplémenter l’artiste en vitamine D sous le contrôle de son médecin.

Rédacteur : Docteur ARCIER, Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

Bibliographie

[1] Ross, AC, Taylor, CL, Yaktine, AL, Del Valle, HB. Dietary reference intakes for calcium and vitamin D. Washington : National Academics Press ; 2011.
[2] Haute autorité de santé. Utilité clinique du dosage de la vitamine D. Janvier 2013
[3] Holick, MF. Vitamin D deficiency. N Engl J Med 2007 ;357(3):266-81.
[4] Rosen, CJ. Clinical practice. Vitamin D insufficiency. N Engl J Med 2011 ;364(3):248-54.
[5] Van Der Wielen, RP, Löwik, MR, van Den Berg, H, et al. Serum vitamin D concentrations among elderly people in Europe. Lancet 1995 ;346:207-10.
[6] Dr Isabelle Legroux-Gérot, Pr Bernard Cortet, Le Généraliste, lundi 9 septembre 2013
[7] Cavalier E, Souberbielle J-C. An update on the classical and non classical effects on vitamin D ; evaluation of the patient’s statuts. Médecine Nucléaire, 2009 ;33:7-16.
[8] Souberbielle, JC, Body, JJ, Lappe, JM, Plebani, M, Shoenfeld, Y, Wang TJ, et al. Vitamin D and musculoskeletal health, cardiovascular disease, autoimmunity and cancer : Recommendations for clinical practice. Autoimmun Rev 2010 ;9(11):709-15.
[9] Constantini NW, Arieli R. Chodick G., Dubnov-Raz G. High prevalence of vitamin D insufficiency in athletes and dancers. Clin J Sport Med. 2010 Sep ;20(5):368-71
[10] Roger Wolman, Matthew A. Wyon, Yiannis Koutedakis, Alan M. Nevill, Richard Eastell, Nick Allen. Vitamin D status in professional ballet dancers : Winter vs. summer. September 2013 (Vol. 16. No. 5. 388-391). J. of Science and Medicine in Sport


Médecine des Arts®    
  715 chemin du quart 82000 F-Montauban
  Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
  E-mail : mda@medecine-des-arts.com
  site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer