Troubles fonctionnels de la voix

Dysphonique dysfonctionnelle hyperkinétique

C’est le trouble le plus fréquent des troubles dysfonctionnels
La dysphonie dysfonctionnelle hyperkinétique se caractérise par un excès de tension de la musculature laryngée (Giovanni et Aumelas, 2004), des muscles cervicaux. Le chanteur ou l’acteur présentent une hypercontraction laryngée et un manque de souplesse des cordes vocales, des sensations d’inconfort respiratoire.
« Il s’agit généralement d’un forçage vocal (le forçage vocal fera l’objet d’une fiche pathologie secondairement). Ce forçage vocal intervient dans un contexte de surmenage ou de malmenage vocal. Le forçage prédominant initial (H-M) peut  se situer « sur le souffle, ou sur le larynx ou sur les résonateurs ». Le chanteur ou l’acteur entre dans un cercle vicieux. Le forçage induit un dysfonctionnement des muscles qui interviennent dans l’émission vocale, et le sujet est amené pour conserver une certaine efficacité vocale à forcer plus encore sur les organes de la voix ce qui va induire à son tour une déstabilisation plus grande encore des synergies musculaires. Plus grande est la difficulté pour émettre un son, plus le sujet force et plus il force, plus sa difficulté s’accroît.»

A l’examen clinique, on note que les cordes vocales sont normales ou rosées, congestives avec le bord libre d’aspect irrégulier. Il persiste une fente glottique postérieure inter-aryténoïdienne avec serrage en partie médiane et antérieure, donnant un aspect de glotte ovalaire. Les bandes ventriculaires sont proéminentes, congestives et hyperkinétiques. La respiration est souvent inversée, le débit rapide, et on note la présence de coups de glotte en attaque des sons.
A l’examen vidéostroboscopique, on remarque une amplitude vibratoire réduite en partie médiane, avec diminution des mouvements latéraux des cordes vocales. Le serrage concerne la totalité du sphincter laryngé avec un accolement important des apophyses vocales. (Cordières)

Ces tensions sont accompagnées d’un inconfort vocal ressenti par le patient. (Giovane). En ce qui concerne les paramètres vocaux, on observe un timbre qui peut être serré, voilé, couvert, rauque, éraillé, pauvre en harmoniques. L’intensité est plus forte donnant à la voix un aspect criard. La fréquence fondamentale est souvent très élevée avec un registre difficile à fixer
L’hyperkinésie peut également être secondaire à une hypokinésie primitive. La sollicitation excessive de la voix chez des sujets qui par exemple n’ont pas la puissance vocale désirée fait qu’ils vont hypersolliciter la région supraglottique. Parfois dans ces situations le timbre est déformé, et ils vont utiliser plus volontiers ce qui est nommé les voix de bandes (bandes ventriculaires).

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique