Troubles fonctionnels de la voix

Dysphonie fonctionnelle hypokinétique

Souvent c’est l’insuffisance de synergie musculaire qui est en jeu et un manque de tonus laryngé (Brin et coll., 2004). Le professionnel de la voix ressent une fatigue vocale qui augmente au fil de la journée et tension au niveau du cou et un manque de puissance vocale, un timbre appauvri. « ce sont des voix sans relief et sans portée ».

Elle se manifeste « au niveau de l’appareil phonatoire par une insuffisance de fonction et une hypotonie. Il s’agit de voix sans relief et sans portée (de Corbière, Fresnel et Freche, 2001). » Ruiz

 « On la retrouve souvent chez les sujets présentant une insuffisance de synergie musculaire, ainsi qu’une inadaptation de la respiration et de l’articulation, dues à l’altération de l’état général. »Coudière  et d’après Le chanteur, l’acteur se plaint d’une fatigue vocale qui s’aggrave au cours de la journée et de tiraillement musculaire dans le cou.
A l’examen clinique, on note que les cordes vocales sont insuffisamment en adduction ou en tension, ce qui produit une fente glottique de plusieurs morphologies
possibles : glotte ovalaire, défaut d’accolement postérieur ou fuite longitudinale. A l’examen vidéostroboscopique, on remarque une ondulation asymétrique et irrégulière.
Les vibrations sont amples et molles.
En ce qui concerne les paramètres vocaux, on observe une voix soufflée, sourde, enrouée en permanence, avec une diminution de l’intensité. La fréquence fondamentale
s’aggrave.
 
La dysphonie hypofonctionnelle primaire engendre des phénomènes compensatoires car l’acte phonatoire va demander beaucoup d’effort. C’est pourquoi le mode respiratoire et le fonctionnement du larynx vont passer en mécanisme hyperkinétique compensatoire. L’inspiration s’inverse avec une élévation thoracique massive.

Les dysphonies hypofonctionnelles primaires sont peu fréquentes.
Une hypokinésie vocale peut être secondaire à une hyperkinésie primaire du fait de l’effort vocal consenti par le chanteur ou l’acteur. La fatigue va entraîner une déficience des muscles concernés par le travail vocal.

En première intention avant d’engager un traitement rééducatif de la dysphonie hypofonctionnelle, il est nécessaire de rechercher que son origine n’est pas secondaire, en relation avec une affection telle qu' :

  • un dysfonctionnement hypothalamique
  • une hypothyroïdie
  • une myasthénie
  • une sthénie générale, anémie
  • une dépression
Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique