Troubles dermatologiques du musicien

Troubles allergiques

Fiddler'neck et allergie au nickel. © Annals of dermatology, féb 2010

Les affections dermatologiques, jugées souvent mineures, causent a minima de l’inconfort pour le musicien, parfois une réelle difficulté dans le jeu et une limite à sa performance.
Les dermatoses chez les musiciens surviennent soit dans un contexte allergique, soit/et irritatif. Ces affections sont relativement fréquentes chez les musiciens et on les rencontre également dans les métiers de la lutherie.

Dermatose du cou du violoniste

La dermatose du violoniste et de l’artiste (fiddler’s neck) est bien connue. On constate sa présence régulièrement sous la mandibule gauche et sur le cou du musicien dans la zone de maintien de l’instrument. Il s’agit d’une lésion brune et rosée située à l’angle de la mâchoire. Son origine fait encore l’objet d’hypothèses ; vraisemblablement des cofacteurs agissent pour déclencher cette dermatose : des facteurs allergiques du fait des produits utilisés dans la fabrication de l’instrument (vernis) et l’essence du bois, et irritatifs : la sueur, la pression mécanique agissant comme facteurs agressifs pour la peau, mais également permettant le largage des produits sensibilisants. L’action répétée peut entraîner des lésions érythémateuses, une lichénification de la peau, voire des pustules, un véritable durillon et des lésions cicatricielles.  On rencontre également des lésions similaires au niveau du menton des flûtistes ; friction et salivation sont à l’origine de ces lésions cutanées.

Autres allergies chez les musiciens

Les allergies à des matériaux ou à des produits utilisés (colophane dont on enduit les crins de l’archet) surviennent pour de nombreuses familles d’instrument et essentiellement dans les zones de contact avec l’instrument. Ces allergies vont se retrouver également chez les instrumentistes à vent, allergie à certaines anches d’instrument, embouchures métalliques et on retrouve une grande diversité de possibilités allergiques selon les matériaux et produits.

La prévention repose sur la connaissance de l’agent causal et son éviction. Il existe quasiment toujours des solutions alternatives. L’hygiène cutanée, la gestion satisfaisante du maintien du violon, le choix et le bon réglage des interfaces, l'aurification des embouchures pour les cuivres ou l’utilisation de matériaux anallergiques permettent généralement  de régler la problématique.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer