Syndrome du tunnel tarsien chez une jeune danseuse

Les causes du tunnel tarsien chez les danseuses et danseurs

Quelles sont les causes d'un syndrome du tunnel tarsien ?

Le syndrome du tunnel tarsien est la conséquence d’une souffrance du nerf tibial ou de l’une de ses branches lors de son trajet dans le tunnel tarsien. Cette compression (du nerf plantaire latéral et médial) se situe dans le tunnel tarsien ou canal tibio-talo-calcanéen qui correspond à la gouttière rétromalléolaire médiale (en-dessous et en arrière de la malléole médiale). Une cause est retrouvée dans 60 à 80 % des cas.

Cette compression du nerf tibial du fait d’une réduction anatomique du tunnel tarsien peut avoir des causes diverses, des séquelles de traumatismes au niveau du pied, la conséquence de troubles statiques, type valgus calcanéum, associé à des microtraumatismes comme on peut les rencontrer dans la danse, ou encore des particularités anatomiques comme celle décrite chez cette jeune danseuse.

Les différentes formes étiologiques du tunnel tarsien
 

Idiopathiques
• En dehors des formes locales, une neuropathie au cours d’une maladie systémique ou métabolique doit être recherchée (diabète, polynévrite, etc.)
Traumatique
• Séquelles de fractures déplacées du tibia, du talus, du calcaneus, séquelles d’entorse, d’hématome, etc.
Anomalies musculaires
• Muscle accessoire (muscle soléaire accessoire par exemple, un muscle péronéo-calcanéen interne en situation postéro-médiale par rapport au fléchisseur de l’hallux, un muscle accessoire du long fléchisseur des orteils
• Hypertrophie d’un muscle comme chez cette jeune danseuse.
Anomalies osseuses et articulaires
• Une arthropathie talo-crurale
• Hypertrophie du sustentaculum
• Une exostose
• Des troubles statiques de l’arrière-pied sont une cause fréquente (hypermobilité du premier rayon, valgus calcanéen, supination de l’avant-pied, hyperpronation)
Lésions expansives
• Kystes d’origine articulaire ou ténosynoviale
• Ténosynovites des fléchisseurs
• Kystes des nerfs intrafasciculaires ou épineuraux
• Névromes, neurinomes, schwanomes, tumeurs des parties molles (lipome)
Atteinte du nerf calcanéen inférieur
• par une hypertrophie musculaire, un lipome
Atteinte du nerf plantaire médial
• Décrite chez lors de la course à pied (jogger’s foot) favorisée par un valgus et une hyperpronation du pied mais liée aussi à une ténosynovite du long fléchisseur des orteils ou de l’hallux.

 

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer