Stress chez les musiciens d’orchestre

Le stress du musicien est mesurable

Les marqueurs sanguins du stress chez les musiciens d'orchestre

De nombreuses études dans des situations expérimentales contrôlées montrent que le défi ou le challenge mental est associé aux marqueurs de l’inflammation tels que l’interleukine-6 (IL-6) et la protéine créatine phosphokinase (CPK). Mais peu d’études se sont intéressées aux situations de stress aigu en milieu naturel et leur relation avec les processus d’inflammation.

Une équipe de chercheurs s’est intéressé aux situations vécues par les musiciens lors des phases de concerts. Jouer au sein d’un orchestre symphonique représente une situation de stress quasi expérimentale pour ces chercheurs tant l’exigence du métier, la charge physique et mentale exercent un stress patent, tout en étant une situation naturelle et finalement représentative de nombreuses situations stressantes de travail. Le stress crée des réactions biologiques dans le corps, l’une d’elle est la libération de cortisol. Même les musiciens professionnels confiants peuvent souffrir de stress dans les périodes de concert du fait du niveau d’activation nécessaire pour faire face à l’exigence des enjeux musicaux. Dans ces situations, les musiciens sécrètent du cortisol.

La suractivité de ce système représente un risque à la fois aigu et chronique sur la santé. Pilger et son équipe ont cherché à savoir si "l’éveil" (théorie du stress), la "valence" (qualité intrinsèquement agréable ou désagréable d’un stimulus ou d’une situation) et le "contrôle perçu" chez les musiciens en situation de concert étaient associés à des réponses pro-inflammatoires et oxydantes. Pour cela, ils ont réalisé des prélèvements sanguins et salivaires sur un échantillon de 48 musiciens d’orchestre symphonique lors de différentes phases de leur activité musicale (répétitions et concerts) afin d’étudier l’évolution du cortisol salivaire, des marqueurs d’inflammation (CRP, myeloperoxidase, interleukine) et des marqueurs de l’oxydation (paraoxonase 1, malondiadéhyde), de l’homocystéine, lorsque le musicien est exposé au stress scénique.
Ces marqueurs sont des paramètres identifiant un risque vasculaire. Les tests ont été réalisés auprès des musiciens de l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne, ainsi que du chef d’orchestre.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer