Sólveig Anspach

 

Réalisatrice, Née le 8 décembre 1960 à Heimaey dans les îles Vestmann en Islande, Sólveig Anspach est arrivée très tôt en France.
Sólveig Anspach, diplômé en 1989 du FEMIs commencera une carrière de réalisatrice de documentaires et de courts métrages. Elle obtiendra le Grand Prix du Jury et du Public au Festival international du Film de Femmes de Créteil avec Que personne ne bouge.

Son premier film de fiction en qualité de réalisatrice reprendra un thème personnel, inspirée de sa propre vie. C'est le combat d'une femme enceinte atteinte d'un cancer personnifiée à l'écran pas Karin Viard et qui vaudra à l'actrice le César de la meilleure actrice.
« On a fait ensemble son premier film de fiction, Haut les cœurs !, sur le cancer dont elle souffrait. Elle a écrit le premier jet du scénario en chambre stérile et elle m’a proposé le rôle. Au départ, cela m’a fait peur, j’ai hésité mais mon agent m’a dit qu’un rôle comme ça ne se refusait pas. Alors j’ai accepté, à condition que je me l’approprie. Du coup, on a eu une collaboration artistique très sincère, très vraie. Certains ont pu nous reprocher d’avoir fait un film trop réaliste. Mais Haut les cœurs ! a eu un réel succès public. Pas seulement auprès des malades et des professionnels. Il a servi de référence pour les oncologues et il a été projeté des années en préambule de conférences sur la maladie [Libération 10 août 2015]

« Patrick Sobelman, qui a produit tous les films de Solveig Anspach depuis Haut les cœurs ! (à l’exception de Lulu femme nue) avec la structure Agat-Ex Nihilo, fait remarquer que la cinéaste ressemblait aux deux veines de sa fiction « à la fois triste et douce, et d’une grande force, d’une grande joie ». Cette force s’est traduite par une boulimie de travail. Outre L’Effet aquatique, Solveig Anspach avait déjà écrit un long-métrage très ambitieux, qu’elle aurait dû tourner en 2016.»
Interrogée par Le Monde début 2014, sur les raisons de cette frénésie de projets, elle avait répondu : « Ce qui me presse tant ? C’est que je sais comme tout le monde que la vie peut s’arrêter demain. Simplement, moi, j’y pense peut-être plus souvent que d’autres… » [Le Monde 08.08.2015]

La réalisatrice est morte dans la Drôme le 7 août 2015 à l'âge de 54 ans des suites d'une récidive d'un cancer du sein.


Médecine des Arts®    
715 chemin du quart 82000 F-Montauban
Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
E-mail : mda@medecine-des-arts.com
site web : www.medecine-des-arts.com

 

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer