Qi Gong pour les musiciens, chanteurs, danseurs, circassiens

Les Principes de Qi Gong, qu'est-ce que l'on ressent ?

Quels en sont les grands principes ?


Il est assez complexe de parler des objectifs du Qi Gong traditionnel. D’une part car ce dernier se décline en de multiples écoles aux tendances, elles-mêmes, diverses. On peut citer les Qi Gong populaires et familiaux, les Qi Gong énergétiques et « yoguiques », les Qi Gong philosophiques et ritualistes (reliés à des corpus de textes classiques), les Qi Gong mystiques (probable origine du Zen japonais, via le Tchan lui-même imprégné de pensée Bouddhiste)… D’autre part parce que la compréhension des intentions de ces pratiques nécessite une « décentration participante » chère aux ethnologues, sous peine d’être victime de reconstructions mentales quelque peu aberrantes (un « cargo culte » inversé, en somme !). Il est plus simple et plus profitable, dans le cadre de cet article, de parler des principes inhérents aux Qi gong contemporains de tendance médicale et/ou visant au bien-être, au développement personnel. Le Qi Gong actuel, quoique lui aussi faisant flores de tendances multiples, s’articule autour de trois grands principes communs :

  •   la recherche d’une action cinétique économique et juste ;
  •   la mise en jeu d’une unité respiratoire et psychophysiologique du geste ;
  •   l’harmonie des rythmes, des proportions et des intentions dans l’exécution des formes et des enchaînements.

Qu’est-ce que l’on ressent lorsqu’on pratique cette technique ?


Le ressenti est la pierre angulaire des Qi Gong, anciens ou contemporains. On pourrait presque dire que la plupart des exercices commencent par être une opportunité à la convocation des sens. C’est une des raisons pour lesquelles la lenteur gestuelle est souvent présente dans les Qi gong pour néophytes. Parfois les Qi Gong proposent une véritable feuille de route, une cartographie préétablie du ressenti, parfois ils invitent à une écoute neutre de ce qui fait écho, dans le corps, aux exercices proposés.
La recherche d’une aisance est primordiale dans la majorité des Qi Gong actuels. Toute contrainte désagréable prédispose mal la qualité de l’écoute. Les mots de plaisir, d’harmonie, de fluidité et de détente reviennent fréquemment. Une séance de Qi Gong doit paradoxalement donner l’impression d’une détente absente d’engourdissement liée à une sensation tonique d’où est exclue toute excitation. Elle devrait générer un état de présence et d’abandon à la fois. Bien sur, tout dépend de la conduite de la séance, de son intention pédagogique, ainsi que de la nature des participants et de leur niveau d’intégration.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018