Qi Gong pour les musiciens, chanteurs, danseurs, circassiens

Effets et bénéfices du Qi Gong

Quels sont les intérêts (les bénéfices), les effets que l’on peut en attendre en général ?


Le principe de base du Qi Gong classique est la mise en phase progressive avec les lois harmonieuses sous-jacentes au fonctionnement du réel telles que les taoïstes les concevaient par analyse, observation, introspection, réalisation intérieure… et transmission de maître à disciple. Pour le corps du pratiquant, le bénéfice premier est donc une aisance vigilante. Les mouvements trouvent le chemin de la justesse, de l’économie et de la coordination à travers des exercices a la fois plein de cohérence et de poésie. La respiration s’unifie harmonieusement au geste, le geste aux intentions, les intentions aux sensations. Les circulations du corps sont régulées, les tissus mieux drainés, nourris, oxygénés. Le corps comprend mieux l’espace, les rythmes, le rapport au sol. Des exercices avec partenaire abordent les notions de temps, d’écoute. Les sens, constamment sollicités, sont peu à peu réinvestis. La pratique en plein air est un appel constant à qualifier la sensorialité grâce à une approche consciente des couleurs, des sons, des textures et des odeurs. Ce n’est pas pour rien que Qi Gong et Zen sont cousins par leur origine. Enfin, si l’enseignant le transmet avec délicatesse et prudence, le Qi Gong peut aussi être l’occasion de faire une plongée anthropologique dans la culture de la Chine ancienne.

Quels sont les bénéfices pour les artistes, musiciens, chanteurs, danseurs, circassiens, etc. ?


Les bénéfices, pour les artistes, de la pratique du Qi Gong sont multiples. Ils sont, bien sûr, variables selon les méthodes et pédagogies employées, l’orientation et la sensibilité de l’enseignant et… l’implication de l’élève. Si un des principes du Qi Gong (repris par Jigoro Kano le fondateur du Judo !) est « minimum d’effort en vue d’un résultat maximum », « pas d’effort, effet nul » en est aussi une certitude. Ceci posé, voici quelques pistes de progression que peut retirer l’artiste d’une pratique intelligente et régulière du Qi Gong :

  •   Contrôle tonique.
  •   Justesse cinétique.
  •   Economie du geste.
  •   Equilibres posturaux.
  •   Coordinations élémentaires.
  •   Relâchement musculaire global ou ciblé.
  •   Etirements myofasciaux.
  •   Levée des restrictions au geste respiratoire.
  •   Qualification sensorielle.
  •   développement et objectivation de la sensation du corps.
  •   Maîtrise croissante de la relation au temps et à l’espace dans les mouvements.

La liste n’est bien sur pas limitative. On peut ajouter que le Qi Gong propose une approche ludique de la dimension corporelle et un langage métaphorique (support traditionnel à l’intégration des exercices…du moins quand il ne verse pas dans le » mystico gélatineux » de mauvais aloi !) assez plaisant pour la sensibilité de bien des artistes.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018