Qi Gong pour les musiciens, chanteurs, danseurs, circassiens

Comment choisir son cours de Qi Gong ?

Quelques conseils en vrac avant de choisir votre cours de Qi Gong


Le Qi Gong se pratique, avant tout. Ce n’est pas une discipline spéculative, mais opérative. Ceci étant posé, il y a des temps où elle se parle et s’explique.

  •   Le Qi Gong se montre, s’explique… et s’illustre. Cela peut se faire par images, métaphores, poésies, anecdotes ou textes classiques. La culture étant, là aussi, toujours au service de la pratique et surtout de la progression de l’élève au sein de celle-ci.
  •   Le Qi Gong se marie mal avec la prétention, l’arrogance, le credo et le prosélytisme de tout poil. Il naît et traverse une culture Taoïste qui se soucie assez peu de formalisme Confucéen (je n’ai pas dit Confucianiste !). Commencer par un discours sur la levée des restrictions et des blocages et continuer par « en rang et je ne veux voir qu’une seule tête » reste suspect Se méfier des discours intolérants et restrictifs. Les pratiques taoïstes, si elles émergent et renvoient constamment aux mêmes principes, ont eu l’art de se décliner en multiples floraisons.
  •   Le Qi Gong fait sien la phrase suivante : « l’équilibre c’est avant tout pas de défaut et pas d’excès en évitant les excès de défauts et les défauts d’excès. ». Attention donc aux mouvements hystériques et aux postures obsessionnelles, aux exercices trop rapides et mal maîtrisés, aux enchaînements trop lents et trop contrôlés.
  •   Le Qi Gong est issu d’une conception (réalisation ?) où le mouvement et l’« être » s’entremêlent à l’instar du Yin/Yang dont ils sont des avatars. Dans la personne l’« être » se reflète dans la conscience, le mouvement s’exprime par le flux. Toute pratique centrée sur l’immobilité et/ou sans référence à la présence irradiante de soi à soi et de soi aux sens, risque d’être tout autre chose que ce dont nous parlons.
  •   Enfin, à travers la rigueur de l’exercice et le rappel constant à la conscience, ce qui est visé est très étrangement la spontanéité naturelle du mouvement, du souffle, dans un jeu entre les formes et les « énergies ». Cet élan est d’ailleurs partagé par bien des disciplines d’inspiration Taoïste, l’une des plus connues étant le fameux tai Ji Quan ! Quelque part le Qi Gong nous amène à réaliser que la créativité est issue d’un travail englobant bien des aspects de notre personne, et que pourtant, seul, ce dernier ne peut être garant du résultat final.

« L’énergie prend fin lorsque la forme naît, sauf si celle-ci est animée d’un mouvement »
« Ce qui est fixé meurt, ce qui ne l’est pas se dilue ».

Rédacteur : Borderie Thierry. Professeur d’enseignement artistique au conservatoire de Bordeaux. En charge des pratiques corporelles et martiales. 
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

Bibliographie

« Traité d’énergie vitale, Qi gong et Taoïsme » ed. Encre de Georges Charles.
  « Les exercices de santé du Kung Fu » ed. Albin Michel de Georges Charles.
  « Le Qi Gong du musicien » ed. Alexitère de Reine Brigitte Sulem
  « Le taoïsme vivant » ed. Albin Michel de John Blofeld. Un regard très juste sur l’univers Taoïste de l’entre 2 guerres en Chine continentale.

Qi Gong pour le musicienEutonie pour le musicien

 

 

 

 

 

 

 

 

yoga pour le musicien

 

 

 

 

 

 

 

Médecine des Arts®    
  715 chemin du quart 82000 F-Montauban
  Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
  E-mail : mda@medecine-des-arts.com
  site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018