Pneumothorax d’une fan des One Direction lors d’un concert

Pneumédiastin spontané

C'est la présence d'air libre médiastinal, survenue en dehors de tout contexte traumatique, iatrogène ou d'une maladie pulmonaire sous-jacente.

Le médiastin est la région anatomique située au milieu (média) de la cage thoracique, entre les deux poumons.

Mécanismes physiopathologiques

Les mécanismes du pneumomédiastins spontanés sont mal définis et l'hypothèse la plus souvent rapportée dans la littérature est celle d'une hyperpression endo bronchique à glotte fermée. Cette hyperpression serait responsable de rupture alvéolaire à proximité des septas vasculaires, ces derniers drainant l'épanchement aérique ainsi créé vers le médiastin.

Pneumomédiastin spontané, fait appel à un emphysème par « gradient » de pression survenant lors des phénomènes d'hyperpression dans les alvéoles proches des septas vasculaires en périphérie des lobules.
Leur rupture est à l'origine de l'emphysème intertitiel cheminant le long de ces septas, rejoignant le médiastin par le hile et/au le ligament triangulaire puis les espaces sous-cutanés cervicaux, péricardiques ou rétropéritonéaux.
La diffusion de l'air à travers la plèvre viscérale peut expliquer la survenue concomitante d'un pneumothorax, rarement décrit en cas de pneumomédiastin spontané.

Signes fonctionnels

  • Douleur aiguë, rétro-sternale, de type pleural, pouvant irradier vers le cou (quelquefois gène ou douleur cervicale), le dos ou les épaules,
  • Dysphagie,
  • Dysphonie,
  • Dyspnée,
  • Autres symptômes : odynophagie, toux, douleur dorsale ou abdominale.

Signes physiques

  • Emphysème sous-cutané (crépitation neigeuse),
  • Signe de Hamman (pathognomonique) : bruits de craquements, bruits bulleux synchrones des battements cardiaques,
  • Quelquefois signes de détresse respiratoire.

Imagerie

  • Radiographie thoracique : hyperclarté linéaire, verticale le long du médiastin
  • TDM (tomodensitométrie)

Traitement

Le traitement n'est généralement pas nécessaire, oxygénothérapie et antalgiques

L'évolution naturelle des pneumomédiastins spontanés : la guérison en 48 à 96 heures avec disparition complète des signes cliniques et radiologiques.

 

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018