Pneumothorax d’une fan des One Direction lors d’un concert

Pneumothorax, Pneumomédiastin, Pneumoretropharyngeal

One Direction et pneumomédiastin

 

 

 

 

 

 

 

 

La musique adoucit peut-être les mœurs, mais n’est pas sans conséquence sur la santé avec des résultats parfois étonnants.
Une fan du boys band britannique One Direction a pu le mesurer lors d’un concert auquel elle assistait. A l’époque où se déroulait cette situation, elle avait 16 ans.
La passion aidant, la jeune groupie chante très fort, en fait elle hurle dans le rythme, s’époumone en criant à tue-tête. Mais au bout du compte, elle est essoufflée, lorsqu’elle rentre chez elle. Pis encore, le lendemain, elle est toujours essoufflée. Ses parents sont inquiets et c’est ainsi qu’elle se retrouve aux urgences.

Lors de l’examen clinique, les médecins constatent un crépitement lorsqu’ils appuient leurs doigts au niveau du cou et du thorax de la jeune fille. Les médecins ont une idée précise du diagnostic et ils confirment après quelques examens de contrôle qu’elle a fait à l’occasion de ce concert un pneumothorax, mais pas uniquement. La jeune fan présente également un pneumomédiastin, de l’air est passé dans l’espace qui sépare les deux poumons ainsi qu’un pneumoretropharyngeum, de l’air se retrouve aussi un peu plus haut à l’arrière de la gorge.
L’état de cette jeune fan de 16 ans n’est néanmoins pas préoccupant.
Si le pneumothorax d’une jeune instrumentiste à vent (clairon, trompette, etc.) a déjà été maintes fois décrit, le pneumothorax chez une jeune chanteuse également, il est particulièrement rare de trouver un tel accident qui associe le pneumothorax, le pneumomédiastin et le pneumoretropharyngé (emphysème rétropharyngé). C’est plus rare encore dans telle situation de concert.
Le scanner réalisé n’a pas pu retrouver la déchirure initiale par laquelle l’air est sorti du poumon pour se retrouver dans la plèvre et le médiastin avec pour conséquence une contraction du poumon qui n’assure plus sa fonction d’oxygéner le sang. Mais il est vraisemblable que les cris, les hurlements passionnés en soient le primum movens.

Traitement du pneumothorax

Lorsque le pneumothorax « spontané » est de petite taille chez un sujet jeune, un simple repos est nécessaire. La fuite se rebouche sans problème. Ue radiographie de contrôle permet de confirmer le retour à la normale.
Dans des situations où le pneumothorax est plus important, il est nécessaire de faire une aspiration douce de l’air à l’aide d’une aiguille et le poumon se dilate et reprend sa place.
Les cas plus importants peuvent nécessiter un drainage avec un système d’aspiration continue. Cela nécessite un séjour hospitalier le temps du traitement.

Enfin dans le cas de récidive, un traitement chirurgical est parfois proposé.
Crier un peu moins fort reste une proposition acceptable, même pour les fans.

Docteur Arcier André, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts©

Pneumothorax, pneumomédiastin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie

J. Mack SlaughterJr., Lynn Roppolo. Screaming your Lungs Out! A Case of Boy Band-Induced Pneumothorax, Pneumomediastinum, and Pneumoretropharyngeum. Journal of Emergency Medicine 6/08/2017

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018