Orteil en griffe et pratique de la danse

Les traitements des orteils en griffe

Traitements conservateurs

On utilise des orthoplasties (orthèses d’orteils en silicone) qui sont à visée protectrice, correctrice ou les deux en même temps. L’orthoplastie est correctrice quand elle évite une rétraction tendineuse synonyme de déformation des orteils.
 Cependant l’orthèse peut aussi être protectrice quand on est en présence d’une griffe d’orteil avec cors dorsaux et pulpaires. Dans le cas de la griffe proximale, l’orthèse permet de diminuer l’hyperappui sur la pulpe de l’orteil et sur l’articulation interphalangienne proximale.

Traitement chirurgical

(traitement concernant la population générale) Si les déformations sont faibles, non douloureuses et non évolutives, l’abstention chirurgicale prévaut. Dans la mesure où la douleur devient importante et la gêne majeure, les solutions chirurgicales devront être envisagées.
A un stade plus évolué, le traitement chirurgical est envisagé. En plus du traitement de la (les) griffe(s), il sera le plus souvent nécessaire de corriger les déformations associées responsables : ainsi la griffe du 2e orteil dans le cadre d’un hallux valgus nécessitera de traiter également le 1er rayon. La diversité des situations pathologiques et des techniques rend difficile une présentation exhaustive : nous serons schématique pour une plus grande clarté.

  • 1. La technique la plus courante consiste à réaliser une arthroplastie de l’articulation inter-phalangienne de l’orteil. Une néoarticulation est ainsi créée, corrigeant la griffe tout en conservant quelque mobilité. Un transfert tendineux (tendon fléchisseur) peut y être associé pour mieux contrôler la correction de la griffe.
  • 2. Dans certains cas le blocage de l’articulation interphalangienne peut être nécessaire (arthrodèse). Un brochage temporaire de l’orteil est effectué, la broche sera retirée en consultation 3 à 5 semaines plus tard.

  • 3. Enfin, il pourra être justifié d’intervenir sur le métatarsien lui-même si l’articulation métatarso-phalangienne est atteinte : une ostéotomie de la tête du métatarsien permettra le recul de l’orteil, autorisant la correction de la griffe si celle-ci est réductible. [3]

Le bénéficie/risque vis-à-vis de la fonction de la pratique artistique doit être mesurée et faire l’objet d’une discussion claire entre le thérapeute et l’artiste. Dans le cas d’une éventuel acte chirurgical, celui sera confié à un thérapeute expérimenté dans ce type de soins avec les danseurs.

Rédacteur Docteur Arcier, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright Médecine des arts©

Bibliographie

[1] Pierre Planque. Les orteils douloureux ou déformés Le Médecin du Québec,volume 44, numéro 4, avril 2009
[2] Fondation canadienne d’orthopédie
[3] Site d’information sur la chirurgie du pied


 

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer