Nodules sur les cordes vocales chez le chanteur et le comédien

Comment se manifestent les nodules vocaux ?

Les symptômes entrent dans le cadre large des dysphonies et des dysodies. La présence d’un nodule vocal s’exprime classiquement par une aggravation de la hauteur fondamentale utilisée. Mais ce symptôme est parfois discret voire imperceptible. On perçoit parfois un bruit de souffle, un « voile » sur la voix, un enrouement répété particulièrement dans le registre médian. Le professionnel de la voix pourra ressentir une amputation plus ou moins importante de l’étendue vocale vers l’aigu. Le professionnel de la voix, chanteur et comédien, se plaint de difficultés dans le médium et dans l’aigu. « Les sons piano sont difficiles, les sons filés cassent, les notes de passage (mi3, hommes, et mi4, femmes) accusent un gros « trou » dans la voix (Tarneaud). Le chanteur s’impose un effort vocal pour parvenir à ses pleines capacités.

Les chanteurs et comédiens seront en difficulté lorsqu’ils désirent passer dans le registre de tête. La voix peut être détimbrée, éraillée. Le dysfonctionnement vocal généré par le nodule vocal ne se perçoit parfois que dans de courts passages vocaux.
Cliniquement, ces nodules sont de petite taille (un quart de millimètre à un demi-millimètre), arrondis, de surface lisse et disposés à la jonction du tiers antérieur et des deux tiers postérieurs des cordes vocales. Ils surviennent dans cette zone où l’amplitude vibratoire est la plus importante.
Ils sont le plus souvent bilatéraux, pas toujours symétriques. Lorsque les nodules sont en regard l’un de l’autre, on les nomme kissing nodules (littéralement « les nodules qui s’embrassent »).

Larynx, l’épiglotte et l’étage glottique
dans lequel se trouve les cordes vocales (non visibles sur ce schéma. MDA©

Ils ont un aspect blanc nacré comme un grain de riz sur le bord libre de la corde vocale.
« Les trois paramètres acoustiques sont touchés (observation clinique et acoustique)

  •   Le fondamental de la voix conversationnelle (fréquence vibratoire) est le plus souvent aggravé, aux environs de 180-200 HZ. L’essai d’intonation se solde par des couacs.
  •   Le timbre est plus ou moins éraillé, et soufflé.
  •   L’intensité est souvent augmentée, surtout à l’attaque car il faut ébranler fortement le vibrateur pour qu’il sonorise. L’intensité retombe très vite. Le temps maximum phonatoire est plus ou moins raccourci selon la largeur de la fente glottique en phonation. » (Geneviève Heuillet-Martin, Une voix pour tous, Solal, tome II. 1995.

Le chanteur, le comédien ou l’orateur porte les stigmates du forçage vocal. L’effort est marqué par une tension musculaire au niveau du cou, ses veines sont gonflées, il se plaint par ailleurs d’hypersécrétion, de hemmage, de gêne laryngée. Le schéma corporel est perturbé par ce mauvais usage chronique.

Imprimer

La boutique

Revues

Santé du chanteur N°84
Revue Médecine des arts N°84 Spécial voix et vent
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Somnolence, testez votre propension à vous endormir dans la journée ou en soirée

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Quiz

Problème de voix chantée ?

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

La boutique

Livres

Physiologie du chant
Physiologie et art du chant
25,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°63
Revue Médecine des arts N°63
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°57
Revue Médecine des arts N°57
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°52
Revue Médecine des arts N°52
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°45
Revue Médecine des arts N°45
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°31
Revue Médecine des arts N°31
14,00 € Accéder à la boutique