Michel Houellebecq, son bilan de santé exposé à la Biennale d’art contemporain de Zurich, Manifesta

Bilan de santé comme oeuvre d'art

 

Les relations entre les arts et la médecine ont toujours été étroites. Michel Houellebecq nous le confirme avec sa participation à la Biennale d'art contemporain de Zurich, « Manifesta ».
Son apparence donne l'impression que la santé est le cadet de ses soucis, édenté, le visage fatigué, altéré. Il fume beaucoup, beaucoup trop avec deux à trois paquets de cigarettes par jour. Pourtant sa santé l'intéresse quelque peu lorsqu'il peut en faire « un objet d'art ». Michel Houellebecq propose aux visiteurs de la biennale rien d'autre que son carnet de santé (ci-dessus radiographie du crâne de Houellebecq, imagerie de sa main).

Michel HouellebeckLes examens médicaux qu'il vient d'effectuer, radiographies, images par résonance magnétique, électrocardiogrammes sont mis en scène et proposés au regard du spectateur.

Et même si le médecin qui a effectué ces examens affirme que « tout est normal, et que sa santé est étonnamment bonne », on peut penser que si les examens présentés sont normaux, pour sa santé une biennale d'art ne suffira peut-être pas.


 

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer