Les musiciens ont une mémoire supérieure

La nature multisensorielle de la musique stimule la mémoire

mémoire et musique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la vie de tous les jours, le besoin de retenir une information et de la traiter rapidement pour l'utiliser quelques instants est tout simplement banal. Les musiciens doivent remercier les personnes qui se sont attachées à leur éducation musicale car ils le font bien mieux que les non-musiciens. Cette mémoire utilisée dans ces situations est la mémoire de travail. 

La mémoire de travail est selon Baddeley [2], « un système de capacité limitée, qui permet le stockage temporaire et la manipulation des informations qui sont nécessaires pour la réalisation des tâches cognitives complexes, telles que la compréhension, l’apprentissage et le raisonnement. »

Les différences entre musiciens et non-musiciens dans les tâches de mémoire semblent varier en fonction du système de mémoire.

On distingue trois systèmes de mémoire. La mémoire de travail, la mémoire à long terme  qui contient les savoirs et savoir-faire, les souvenirs personnels autant que les connaissances acquises par l'éducation. Sa capacité de rétention est potentiellement illimitée. La mémoire à court terme est une mémoire quasi immédiate qui ne peut retenir qu’un nombre limité d’informations pendant quelques secondes (jusqu’à environ une demi-minute).

Méta-analyse concernant la mémoire chez les musiciens

Une équipe de chercheurs [1] a analysé 29 études réalisées entre 1987 et 2016 concernant la mémoire chez le jeune adulte en comparant les capacités des musiciens à celles des non-musiciens. Ces études reposaient sur l'application de tâches ; 14 tâches exploraient la mémoire à long terme, 20 évaluaient la mémoire à court terme et 19 mesuraient la mémoire de travail.

Dans l’ensemble, les résultats sont concordants sur la supériorité des musiciens par rapport aux non-musiciens dans les tâches de mémoire. Les chercheurs trouvent une légère supériorité des musiciens sur les non-musiciens dans les tâches de mémoire à long terme, et une plus grande supériorité dans les tâches de mémoire à court terme et de la mémoire de travail.

Plusieurs hypothèses sont émises par Talamini et son équipe [1].

- Rien de surprenant pour ces chercheurs de constater que les musiciens ont de plus grandes capacités de mémoire impliquant les stimuli sonores, mais leurs avantages ne se limite pas à cela, car ils s’étendent aux stimuli verbaux.
Pour les tâches de mémoire à court terme, les musiciens font preuve de compétences supérieures pour un son musical, une instruction verbale ou une image visuelle.

- L’avantage des musiciens par rapport aux stimuli verbaux concerne la relation entre la musique et le langage défendue par certains auteurs [4,5]. Les habiletés de perception musicale sont liées à la conscience phonologique et au développement précoce de la lecture [3,4,5]. Les habiletés de perception musicale prédisent les habiletés de lecture. Mais cette hypothèse n'explique pas pourquoi la mémoire à court terme est supérieure chez les musiciens avec les stimuli visuospatiaux.

Des recherches antérieures ont montré que la formation musicale est associée à une meilleure mémoire verbale. Une étude parmi les plus récentes [6] a examiné la généralité de cette association en présentant à des étudiants de premier cycle qui avaient reçu une formation musicale et des étudiants de premier cycle sans formation musicale officielle quatre types de listes de mots : des images visuelles, auditives, tactiles et abstraites élevées.
Ceux qui avaient reçu une formation musicale ont montré une mémoire accrue pour toutes les listes de mots, ce qui suggère que la formation musicale mène à une amélioration générale de la mémoire verbale, qui ne se limite pas à des types de mots particuliers (par exemple, ceux qui évoquent l'imagerie auditive). Ces résultats appuient les recherches antérieures en démontrant que la formation musicale améliore les habiletés cognitives au-delà de celles qui sont propres au domaine de la musique.

- Pour ces chercheurs, l’explication la plus probable tient au fait de la nature multisensorielle de la formation musicale.
« Apprendre à jouer d'un instrument de musique implique d'associer la notation musicale au son émis et à la réponse motrice. L'individu apprend d'abord à associer la notation musicale aux sons et aux mouvements moteurs au moyen d'exercices spécifiques. Ce type particulier de formation est d'abord laborieux et exige un contrôle attentif. Au bout d'un certain temps, cependant, le besoin de contrôler le processus d'apprentissage diminue, car la personne apprend à associer des notes, des sons et des actions plus automatiquement.
La formation musicale peut donc améliorer les capacités d'apprentissage actif et contrôlé de l'individu, ce qui serait utile pour se souvenir des stimuli dans d'autres types de tâches de mémoire ».

Résumé

Les différences entre musiciens et non-musiciens dans les tâches de mémoire semblent varier en fonction du système de mémoire. Il existe une légère supériorité des musiciens sur les non-musiciens dans les tâches de mémoire à long terme, et une plus grande supériorité dans les tâches de mémoire à court terme et de la mémoire de travail.

Rédacteur. Docteur Arcier, président fondateur de Médecine des arts®
Médecine des arts est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

Source

[1] Francesca Talamini, Gianmarco Altoè, Barbara Carretti, Massimo Grassi Musicians have better memory than nonmusicians: A meta-analysis PLOS ONE October 19, 2017

Bibliographie

[2] Baddeley, A. (92). Working memory. Science, 255 , 556-559.
[3] Patel AD, Iversen JR. The linguistic benefits of musical abilities. Trends in Cognitive Sciences. 2007; 11(9), 369–372.
[4] Patel AD. Music, language, and the brain. Oxford University Press. 2010.
[5] Anvari SH, Trainor LJ, Woodside J, Levy BA. Relations among musical skills, phonological processing, and early reading ability in preschool children. Journal of Experimental Child Psychology. 2002; 83(2), 111–130.
[6] Alexandra C. Taylor, Stephen A. Dewhurst Investigating the influence of music training on verbal memory  8 février 2017 Psychologic of Music

Imprimer

Association

Faire un don
Adhérer