Le photographe Siirvgve est mort lors d'une chute en pratiquant l'urban climbing pour ses prises de vues

Maxime Sirugue fait une chute mortelle le 12 janvier 2017

Maxime Sirugue dit Siirvgve

Connu pour son goût de l'extrême, ce très jeune photographe lyonnais Maxime Sirugue qui portait le pseudo Siirvgve s'est tué le 12 janvier 2017, alors qu'il escaladait un pont près du musée des Confluences à Lyon.

La passion que ce jeune photographe avait pour la photo était intimement liée aux sensations éprouvées lors de ces ascensions dangereuses d'immeubles, ponts, grues. Il trouvait là des cadrages inhabituels, des prises de vues vertigineuses. Dans un interview, il expliquait comment cette passion était née :
« Un jour je suis tombé sur un reportage sur les explorateurs urbains de New York qui prenaient des photos de la face cachée de la ville, des souterrains aux toits des plus hauts immeubles de la ville. J’ai directement trouvé ça génial de pouvoir documenter la ville depuis des lieux et points de vue inconnus du grand public et depuis j’essaye de faire de même avec Lyon, depuis deux ans. »

Le risque était bien présent, ces escalades se faisaient sans équipements particuliers, à mains nues. Cette pratique appelée urban climbing consistant à escalader l'architecture urbaine est une discipline dangereuse, où la moindre défaillance peut être fatale.

Dans cette même interview donnée pour le blog Keskicpass, il précisait combien ce n'est pas le risque qui l'avait mené à la photo, mais la photo qui l'avait conduit à prendre des risques : « [La photographie], c'est ma grande passion, celle qui me pousse à prendre des risques. Le principal est d'avoir la photo que j'avais en tête, peu importent les conséquences. J'essaie de sortir des photos « clichés » de Lyon et de montrer quelque chose d'autre, quelque chose de différent ».

Siirvgve est mort d'une chute à l'âge de 18 ans.

Notes Médicales 0/02/2017

Maxime Sirugue dit Siirvgve

Imprimer