La méthode Feldenkrais pour un usage optimal de soi particulièrement adapté pour le musicien, le chanteur, le danseur

Rôle du mouvement dans la Méthode Feldenkrais

Feldenkrais revue médecine des arts

Le mouvement

Si l’on peut aisément comprendre pourquoi il existe des techniques pour le mouvement, quel rôle joue le mouvement dans une technique de prise de conscience par le mouvement ?

Etant donné que le système nerveux est conçu de manière à chercher l’ordre, étant donné que l’organisme vivant est toujours en train de se déplacer, « le système nerveux doit, pour donner un sens à cette agitation tourbillonnante, mettre en correspondance sa propre mobilité avec celle du monde [...]. Eh bien, le moyen utilisé pour accomplir cette tâche herculéenne n’est autre que le mouvement. Le mouvement de l’organisme vivant est essentiel pour concevoir des événements constants et répétitifs dans un environnement mouvant et discontinu... »[4, pp. 34,35].

« Pour ma part, je soupçonne le mouvement de jouer un rôle important dans la formation de mon monde objectif. Et si mes soupçons sont fondés, cela signifie que le mouvement est peut-être indispensable pour que se forment le monde objectif extérieur et, peut-être même, le monde objectif interne de tout être vivant.[4, p.37]. « Aucune sensation n’est possible sans une part de fondement moteur. Un changement dans le schéma de distribution du tonus musculaire, à minima, a lieu lors de toute expérience sensorielle [...]. En effet, le mot « sensation » n’a aucune signification sans connection, association ou mémoire préalable de type sensori-moteur [...]. Il est légitime de dire que la relation d’un organisme avec le monde se fait à partir d’ensembles de réactions sensori-motrices-végétatives. De tels ensembles restent des unités inséparables... N’importe lequel de ces trois éléments, isolément ou ensemble, peut recréer une situation initiale dans sa totalité. »[5, pp. 81, 82].

Si, donc, c’est par le mouvement que nous créons nos repères externes et internes, il semble judicieux de choisir le mouvement comme outil d’apprentissage, d’autant plus que l’objectif de Moshe Feldenkrais était d’atteindre la base de notre système de fonctionnement plutôt que de donner une série de recommandations, ni même de proposer une méthode par laquelle trouver un « bien-être » temporaire. Atteindre la base, ce n’est pas donner une information de plus à « digérer » (même si elle pourra servir de modèle plus tard) mais c’est rénover, refaçonner les structures « primitives », les mettant dans les conditions permettant à l’individu de « voler de ses propres ailes ». Les repères sur lesquels vont s’appuyer les éléments du système nerveux pour assurer un mode d’interaction efficace avec l’environnement, se trouveront à l’intérieur même de ce système. Le « réservoir » de données résultera d’informations récoltées activement par l’individu lui-même dans ses expériences  sensorielles, sensori-motrices, kinesthésiques. Chaque instant de vie devient ainsi une nouvelle « création », une occasion de « créer » sa réalité. Cet aspect-là de la méthode Feldenkrais constitue une des différences avec les autres méthodes « corporelles » de thérapie, de bien-être, de connaissance de soi.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018