La méditation à l’intention des musiciens, chanteurs, danseurs

Quelles sont les différentes variétés de méditation ?

La méditation connaît depuis quelques années un intérêt croissant dans les pays occidentaux, notamment grâce aux promoteurs des pratiques méditatives bouddhiques. Il existe néanmoins de nombreuses formes de méditations à l’intérieur de pratiques mystiques ou religieuses, mais aussi laïques.

Les différents types de méditation varient selon Shapiro en fonction de trois critères :

  •   le type d’attention selon lequel la méditation de concentration se focalise sur un objet comme le souffle ou un son, alors que la médication dite de pleine conscience a pour objectif une attention vigilante sur plusieurs objets successifs ;
  •   la relation au processus cognitif selon laquelle certaines pratiques observent la cognition uniquement comme une pensée ou une image, alors que d’autres la modifient délibérément ;
  •   le but sur lequel des pratiques méditatives se focalisent, à savoir le bien-être et le développement mental ou l’éveil d’aptitudes spécifiques, telle une inclination à la joie ou à la compassion."

Quelles sont ces types de méditations différentes ?


1. Méditation dans les ordres religieux
 Dans la Chrétienté :
La méditation a des racines profondes dans la tradition chrétienne. On retrouve à différentes périodes chrétiennes une pratique méditative, dans les périodes les plus anciennes.

  • La méditation chrétienne permet d’entrer en relation avec Dieu. Elle aura souvent comme point de départ une parole ou un récit de la Bible.
  • La méditation chrétienne est considérée comme une forme de la prière. Une certaine prière chrétienne est faite principalement en employant l’intellect, par la contemplation des mystères divins.
  • Il peut s’agir d’une pratique inspirée de règles monastiques : certaines prières, le chapelet et l’adoration et la contemplation dans le catholicisme, ou l’Hésychasme qui est au cœur de la spiritualité de l’Eglise orthodoxe. Cette dernière pratique méditative peut être comparée à la forme de méditation orientale.
  • Les « Exercices spirituels » d’Ignace de Loyola qui sont le fruit de ses réflexions et qu’il va reprendre et compléter durant une vingtaine d’années représentent également un ouvrage de méditation.
  • La « lectio divina » représente la lecture réfléchie et méditée de la Bible. Sa pratique représente une sorte de prière quotidienne.

Dans l’hindouisme
L’hindouisme, contrairement à la plupart des religions, n’a ni fondateurs, ni doctrine, ni croyance unifiée. Les diverses formes de culte et de méditation qu’on trouve dans l’hindouisme visent à atteindre l’expérience personnelle de Dieu et de soi.
Il y a plusieurs formes de méditation dans l’hindouisme :

  • Dans le Védanda, le Jnâna-Yoga a pour méthode principale l’investigation du Soi, qui retourne à la source des pensées jusqu’à la réalité transcendantale. [2]
  • Dans le Yoga, la méditation est retrouvée dans le Raja yoga ; celui-ci comprend également le halta yoga qui permet de discipliner et de dominer le corps.
  • Dans le yoga, on utilise plusieurs supports de méditation : les postures et les respirations sont maintenues pour élever l’énergie spirituelle.

Dans le bouddhisme
La méditation revêt dans le bouddhisme une importance centrale. Le Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, dirigé par Philippe Cornu, définit la méditation du bouddhisme comme « une pratique » ou un processus spirituel où le pratiquant se tourne vers l’intérieur, faisant appel à différentes techniques d’unification des trois portes (posture, respiration, attention…) visant ainsi à dissiper progressivement les états d’esprit grossiers perturbés par les passions et la discursivité, afin de parcourir les stades de recueillement qui mènent vers l’éveil ultime. »

Dans le judaïsme
Le judaïsme a eu les pratiques méditatives dès les périodes les plus anciennes. En hébreu le mot méditation se traduit par “hitbonénout”, qui veut dire “se construire”, construire le conduit de lumière qui est en nous, élargir sa perception, l’élever au plus haut degré de nos possibilités.

Dans l’islamisme
Les deux sources de méditation dans l’Islam sont le Coran ou certains versets encouragent la méditation, ainsi que le Soufisme. Dans la pratique les soufistes utilisent ainsi un certain nombre de techniques allant de la danse des derviches à la méditation, en passant par l’utilisation de récits qui rappellent partiellement ceux du bouddhisme zen.

Dans le taoïsme
Le Dao (ou Tao selon la transcription francophone) signifie la Voie et désigne dans l’ancienne pensée chinoise le principe d’harmonie et d’unité de l’univers.
Dans sa forme originelle, notamment ce qui a été prétendument laissé par Lao Zi, il s’agissait bien d’un mode de pensée, d’une connaissance et d’un idéal absolu : la recherche de la Voie. Ce n’est qu’après qu’une forme religieuse est née sous l’impulsion de Zhang Dao Ling, probablement dans le but de contrer l’essor de la religion venue d’Inde, le bouddhisme.
Religion, philosophie, outre la notion du non-agir (wu wei), le taoïsme accorde une grande importance à la notion du retour à l’origine de toute chose (Fu), l’équilibre entre les deux polarités du monde Yin et Yang, ainsi que l’existence de l’énergie vitale et souffle cosmique universel, le Qi. Le taoïsme a beaucoup influencé la civilisation chinoise et par extension tout l’est de l’Asie. Une des particularités de ces écoles taoïstes est d’avoir systématisé des techniques du corps et de l’esprit ; l’adepte recourt à des exercices de méditation, des pratiques gymniques.

2. La méditation dans la spiritualité contemporaine
Ces dernières années les pratiques méditatives se sont développées, inspirées pour une grande partie des techniques ancestrales remises pour certaines au goût du jour en laïcisant les contenus et la présentation de la pratique.

La méditation transcendantale
Elle tient son origine de la tradition védique de l’Inde et a été introduite par Maharishi Mahesh Yogi. De pratique simple, elle a été popularisée lors des années 60 par les Beatles et plus récemment par le réalisateur David Lynch qui ont été des adeptes convaincus (c’est toujours le cas de Lynch qui pratique tous les jours et qui a crée une fondation pour l’apprentissage de la Méditation transcendantale). La technique repose en partie sur la répétition d’un mantra.

Le zazen
Zazen est la pratique de la méditation assise.
za signifie ’s’asseoir’
zen signifie "concentration", "comprendre"
La pratique de zazen consiste tout simplement à s’asseoir et à méditer. Il s’agit d’une pratique médidative « sans objet ». Elle vise à se rencontrer soi-même, directement, grâce à l’exercice de la pleine attention à l’instant présent, à l’écoute du corps, sans se laisser entraîner par des pensées et des émotions qui traversent le sujet.
Exercer zazen et marche méditative (kin-hin) développent peu à peu la possibilité de faire corps avec chaque instant de notre quotidien, d’être vraiment présent à la vie.

Le mindfulness (méditation de pleine conscience)
Alors que la méditation concentrée sur un objet focalise l’attention sur un objet précis, la Pleine Conscience porte l’attention sur l’ensemble du champ de la conscience.
La Pleine Conscience "implique l’ouverture des facultés d’attention de manière à devenir conscient du défilé continu des sensations, sentiments, images, pensées, sons, odeurs, et toutes choses apparaissant dans l’espace intérieur sans commencer à s’y intéresser ni même à y penser."
"Etat de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment". [3]
La pleine conscience (parfois également appelée « attention juste, samma sati en sanscrit) est une expression dérivée de l’enseignement de Gautama Bouddha et désignant la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations. Elle joue un rôle primordial dans le bouddhisme où il est affirmé que la pleine conscience est un facteur essentiel pour la libération (Bodhi ou éveil spirituel).

Autres techniques
Certaines techniques différentes développent des pratiques méditatives telles que la sophrologie, la relaxation, mais aussi des pratiques orientales qui sont occidentalisées et extraites de leur aspect philosophique (comme le Qi Gong, le Tai chi, le yoga qui permettent l’accès à des états méditatifs).
Certaines de ces pratiques ont été appliquées dans le cadre de programme thérapeutique.

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

Quiz

Quelle est votre anxiété générale ? Test 1, genre masculin

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Association

Faire un don
Adhérer

Formation Cursus Médecine des arts-musique

Inscription 2017-2018