Jouer du cor au-delà du handicap et devenir un corniste d’exception

Pratique du cor et bronchectasie

pratique du cor et bronchectasie

 

 

 

 

 

 

 

La maladie, le handicap vient perturber bien des destinées, la pratique d'un instrument peut s'en trouver profondément remise en cause. L'histoire de Ben Goldscheider vient de la plus belle des manières confirmer la prudence qu'il faut avoir lorsqu'un thérapeute, un professeur vient contre-indiquer ou écarter la pratique de tel ou tel instrument du fait d'un problème de santé.
Les pratiques instrumentales ne sont par ailleurs pas univoques, les manières de jouer également laissant aussi des possibilités qui dépassent simplement les usages ou une certaine orthodoxie technique. Pour autant, Ben Goldscheider est devenu de la manière la plus classique, malgré ses problèmes de santé, un musicien de haut niveau avec une pratique experte et il est promis à un bel avenir.

Les caractéristiques morphologiques, les particularités anatomiques, les problématiques de santé d’un enfant font parfois hésiter les parents, les professeurs devant la pratique de tel ou tel instrument de musique. Certains thérapeutes donnent des avis restrictifs à la pratique d’un instrument de musique à cause d’une pathologie, d’un risque sur la santé.

Cette histoire vient démontrer de manière magnifique la prudence qu’il faut avoir lorsque l’on va à l’encontre du désir d’un enfant qui veut jouer d’un instrument qui a priori semble peu adapté à sa santé ainsi qu’à son évolution musicale.

Le jeune corniste français âgé de 19 ans, Ben Goldscheider, vient de fournir avec brio une preuve supplémentaire que la passion, la détermination, le soutien permettent de traverser bien des épreuves et surmonter de grandes difficultés. Ben Goldscheider jouait récemment au Royal Albert Hall devant 5000 personnes le Concerto pour cor de Mozart.

En 2016, il remportait le prix du jeune musicien de l’année de la BBC après avoir été admis dans la prestigieuse formation Barenboim-Said Akademie de Berlin.
En septembre 2017, il enregistrera son premier album et il est sur le point de faire ses débuts au Philharmonique de Berlin.
Ce parcours n’est déjà pas banal, mais cela l’est plus encore lorsqu'on prend connaissance des problèmes de santé auxquels ce jeune musicien est confronté depuis son plus jeune âge.

Pratique du cor et dilatation des bronches

Ben Goldscheider cornisteBen Goldscheider est atteint d’une maladie pulmonaire grave et irréversible, une bronchectasie. Cette dilatation des bronches est une augmentation permanente et irréversible du calibre des bronches sous-segmentaires. Celle-ci entraîne une augmentation de la sensibilité des bronches aux infections, à des répétitions des infections bronchiques, au développement progressif de lésions permanentes du tissu élastique de la paroi bronchique.

Son enfance a été ponctuée de nombreuses infections pulmonaires, avec une bronchorrhée et une toux grasse récidivante, une dyspnée et des traitements antibiotiques itératifs.

A l’âge de 6 ans, le diagnostic de bronchectasie et de bronchite chronique a été fait. Ses parents, tous deux musiciens, sont profondément affectés par la maladie de leur enfant : «Les médecins qui traitaient Ben ont déclaré qu'il était susceptible d'avoir besoin de soins médicaux quotidiens pour le reste de sa vie et d'un suivi régulier. On nous a également dit qu'il aurait finalement des limitations physiques dans certaines situations en raison de sa fonction pulmonaire. Au moment de son diagnostic, sa fonction pulmonaire était inférieure à 50 %. »[1]

« Ben apprenait déjà à jouer du violoncelle, mais à l’âge de 9 ans, ses parents lui font découvrir que la pratique d’un instrument à vent pourrait l’aider à entretenir sa fonction respiratoire. « Les joueurs de cuivres et de bois ont une capacité et un contrôle pulmonaire fantastique », explique Chris, la mère de Ben. Lors d’un rendez-vous de Ben avec les spécialistes hospitaliers, ses parents interrogent les médecins sur l’intérêt de pratiquer un instrument à vent par rapport à son problème de santé et leur demandent si cette pratique pourrait contribuer à son traitement. Les médecins confirment que tout ce qui ferait travailler les poumons du jeune Ben serait bénéfique pour sa santé pulmonaire.»[1]

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°82
Revue Médecine des arts N°82 : Le pouce du musicien
14,00 € Accéder à la boutique

Consultation pluridisciplinaire pour le musicien

Consultation gratuite pour le musicien


La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Le corps du musicien
Le corps du musicien
29,50 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Prévention des pathologies des musiciens
Prévention des pathologies des musiciens
29,50 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer