Hallux Valgus

Comment survient un hallux valgus ?

Les traumatismes répétés au niveau de l’artculation vont entraîner une hypotonie musculaire et ligamentaire désorganisant complétement l’avant-pied. _ Le tendon extenseur et le tendon fléchisseur vont se tendre comme les cordes d’un arc. L’abducteur du gros orteil va tirer P1 vers l’extérieur ainsi que le sésamoïde qui aura tendance à se luxer. Ceci va entraîner une désorganisation complète de l’avant-pied avec formation d’un avant-pied rond associé à une déformation du 5ème orteil en valgus, réalisant le classique pied triangulaire.

Pied. Hallux valgus

Elle correspond à une déviation en varus du premier métatarsien. S’il peut être d’étiologie congénitale, il est accentué et révélé chez les danseurs par divers facteurs, tous à l’origine d’une hyperpression s’exerçant sur le premier rayon. Parmi eux on peut distinguer :

  • Une force musculaire de l’avant pied insuffisante ;
  • La position sur pointes avec concentration du poids du corps sur le 1er métatarsien ; d’ailleurs les premiers symptômes douloureux se révèlent souvent au début de la pratique répétée des pointes (vers 15-16 ans) ;
  • L’existence d’un arrière-pied en varus excessif, avec pronation sous-talienne, souvent en relation avec un défaut d’ouverture de hanche ;
  • Les relevés sur demi-pointes, avec maintien d’une dorsiflexion du gros orteil (à 90° voire 100°) et accentuation des contraintes métatarso-phalangienne. L’insuffisance d’ouverture de hanche entraînant une compensation au niveau du genou et du pied dont le résultat est une pronantion de l’avant pied et du médio-pied et une mise en tension inhabituelle de l’articulation métatarsophalangienne. Le relâchement des ligaments internes et la rétraction des ligaments externes, entraînent un déséquilibre musculaire. Le long péronier latéral ne peut plus stabiliser correctement le premier métatarsien provoquant une subluxation de l’articulation métatarsophalangienne. L’extension du gros orteil se luxe en dehors. Le long fléchisseur propre du gros orteil, dont une de ses expansions s’étale en évantail sur la face plantaire et externe de la dernière phalange, devient abducteur de l’orteil. Il a une action valgisante de C1 et l’abducteur du gros orteil devient exclusivement abducteur (alors qu’il est aussi fléchisseur).
  • L’hyperlaxité ligamentaire, congénitale ou acquise, qui augmente encore la déformation ;
  • Le morphotype égyptien (pour THIESCE) (M1>M2) intervient aussi.
  • L’hypersollicitation du jambier postérieur et antérieur, du muscle long fléchisseur propre du gros orteil (Sabourin), rencontrée dans les montées sur pointes est à l’origine d’une surcharge fonctionnelle de l’articulation métatarso-phalangienne lors de la flexion active, provoquant une distension du ligament latéral interne de l’articulation.
  • Le pied creux, à l’origine d’une surcharge de l’avant-pied et le pied plat valgus, responsable d’une surcharge métatarsienne interne avec contraction de l’abducteur du gros orteil entraîne le valgus du gros orteil.
  • Le chaussage, avec utilisation de chaussons (pointes et demi-pointes) inadéquats (trop rigides, ou trop serrés et étroits), qui maintiennent l’hallux en abduction).

L’hallux valgus semble s’installer après un minimum de quatre années de pratique de pointes. Il semble en effet que le travail sur pointes soit responsable de la fréquence anormalement élevée de l’hallux valgus. Par ailleurs, le port prolongé des pointes et le port de chaussons à bout étroits serrés, maintiennent le gros orteil en abduction et entraîne une atrophie des muscles intrinséques (adducteur du gros orteil). Généralement bien supporté, l’évolution peut être marqué par des poussées douloureuses, par une réaction inflammatoire, une exostose responsable de bursite réactionnelle. Cette bursite, hyperalgique, peut s’infecter, se fistuliser à la peau, avec un chaussage impossible. L’évolution se fait vers l’arthrose de l’articulation de l’articulation métatarsophalangienne plus fréquente que dans la population générale (C. Nielh Van Dijk)

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer