Fracture de fatigue chez le danseur et la danseuse

Traitement et la prévention des fractures de fatigue de la danseuse et du danseur

Le traitement dépend de la localisation de la fracture. Pour autant, on peut définir les grandes lignes générales.
Le premier traitement est le repos, la mise au repos de sa pratique artistique et de toutes les activités qui sollicitent la zone où se trouve la fracture de fatigue. Le traitement va ensuite dépendre plus précisément de la zone anatomique affectée. Les traitements sont aujourd’hui bien codifiés en fonction des facteurs de risque, ainsi que des risques de complication de ces fractures La physiothérapie va dépendre également de la localisation de la fracture de fatigue ; elle peut avoir une visée antalgique. Le temps de repos va dépendre de l’activité du sujet et de la localisation de la fracture de fatigue. Les champs magnétiques pulsés de basse fréquence ont montré l’activation de l’ostéogenèse du foyer fracturaire, sans que l’on puisse affirmer que la consolidation osseuse est plus rapide. Le but de la rééducation a également pour but de maintenir le danseur dans une bonne condition physique et psychologique.

La précocité du diagnostic conditionne la démarche thérapeutique et la rapidité de la reprise de la pratique artistique.
La reprise de l’activité devra se faire progressivement et respecter le temps de consolidation et avec les conseils éclairés d’un orthopédiste spécialisé dans les pratiques dansées.

La prévention réside dans la correction des facteurs susceptibles de favoriser la survenue des fractures. Les facteurs de risques, les causes externes, internes et autres causes doivent être analysés et à chaque risque doit répondre une action préventive en donnant la priorité aux facteurs qui sont générateurs des risques d’une part les plus fréquents et d’autre part les plus graves. Le niveau de performance exigé dans les pratiques artistiques, danse, cirque etc. devrait amener chaque artiste à avoir un suivi particulier par une équipe performante elle aussi dans le champ artistique en question. La prévention demande de plus la participation de l’artiste lui-même (cela va de soi), mais aussi du professeur de danse et des parents chez les sujets les plus jeunes.

rédacteur : Docteur Arcier, fondateur de Médecine des Arts
Médecine des arts® est une marque déposée. Copyright médecine des arts©

En savoir plus

Revue Médecine des Arts, n° 1. Fracture de fatigue du métatarsien chez le danseur (e)
Revue Médecine des Arts, n°5. La main du virtuose

Bibliographie

[1] McBryde AM Jr, Anderson RB.Sesamoid foot disorders in the athlete. Clin Sports Med 1988 ;7:51-60.
[2] P Brukner. Stress fractures of the upper limb. Sports Medicine 1998 ; 26 : 415-24
[3] Stéphane Prouteau, Quotidien du Médecin, n° 8437, vendredi 10 octobre 2008
[4] Revue Médecine des Arts, n°5, La main du virtuose
[5] Kadel N.J. et al. Stress fractures in ballet dancers. Am. J. Sports Med. 1992 ; 20 (4) : 445-9.
[6] Warren Michelle P. et al. Persistent osteopenia in ballet dancers with amenorrhea and delayed menarche despite hormone therapy : a longitudinal study. Fertility and sterility, 2003, vol. 80, no2, pp. 398-404
[7] Ekenman, I. et al. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports. 11(2):87-95, April 2001.
[8] Lappe J.M. The impact of lifestyle factors on stress fractures in female Army recruits ; Osteoporosis international, 2001, vol. 12, no1, pp. 35-42 (41 ref.
[9] Hervé de Labareyre, Jacques Rodineau. Les fractures de fatigue chez le sportif. Elsevier Masson, 2000

 


Médecine des Arts®    
715 chemin du quart 82000 F-Montauban
Tél. 05 63 20 08 09 Fax. 05 63 91 28 11
E-mail : mda@medecine-des-arts.com
site web : www.medecine-des-arts.com

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer