Fracture de fatigue chez le danseur et la danseuse

Quel est le mécanisme des fractures de fatigue chez le danseur ?

L’os n’est pas un matériau inerte, il s’agit d’un tissu vivant en dynamique avec le corps dans son entier. Il réagit en permanence aux contraintes environnementales qu’il subit.
Il a la capacité de s’adapter à des contraintes diverses et de réparer d’éventuelles dégradations. L’équilibre de ce système est sous la dépendance de deux types de cellules, les ostéoblastes qui construisent l’os, et les ostéoclastes qui le détruisent. Résorption et formation font partie de cette dynamique de la structure osseuse. Le mécanisme fracturaire est le fruit d’un déséquilibre de ce système de remodelage osseux. Au cours du processus normal du remodelage osseux, les ostéoclastes stimulés par des contraintes mécaniques (effort) créent des fissures microscopiques qui, si elles ne sont pas comblées dans le même temps par l’activité ostéoblastique, se propagent. Entre ces deux phases, l’évolution de la contrainte fragilise dans une période plus ou moins limitée la structure osseuse. « Ce délai entre activité ostéoclastique (résorption osseuse) et ostéoblastique (formation osseuse) apparaît lorsque les sollicitations mécaniques imposées à l’os dépassent momentanément ses capacité d’adaptation, cédant ainsi la place à une microfracture ». [3].
Il s’agit d’un phénomène qui s’inscrit dans le temps, ce n’est pas un phénomène brutal. La sollicitation biomécanique dans l’activité de danse, de cirque, d’arts de rue dépasse dans une période donnée les capacités et l’équilibre de ce métabolisme osseux dont la physiologie normale de construction et de déconstruction est dépassée. La fracture de fatigue s’inscrit dans ce déséquilibre : contrainte/capacité physiologique.
De nombreux auteurs indiquent que le système périphérique de l’os, le système musculaire jouent un rôle de haubanage et de maintien du tissu osseux, participant à un ensemble mécanique de force et d’élasticité très performant mais qui connaît des fragilités lorsque le métabolisme osseux est perturbé, ainsi que lorsque le système musculaire est fatigué. Les capacités du muscle à absorber les contraintes mécaniques, les chocs, les pressions, les tensions diminuent, reportant d’autant les contraintes sur le tissu osseux.

Mécanismes
Les fractures de fatigue peuvent être occasionnées par deux mécanismes différents :

  • La redistribution des forces d’impact qui induit une accumulation de contraintes mécaniques à certains points focaux de l’os.
  • La traction musculaire sur l’os. Ce second aspect est souvent ignoré, mais se manifeste par exemple lors de la fracture de fatigue des côtes chez les pratiquants de kayak et les lanceurs de javelot.
Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer