Fracture de fatigue chez le danseur et la danseuse

Comment se manifeste la fracture fatigue chez le danseur/la danseuse ?

La danseur, le circassien ou l’artiste de rue se plaint généralement d’une douleur au niveau du site de fracture ; l’apparition de la douleur est souvent progressive, de type mécanique c’est-à-dire rythmée par les activités physiques. Cette douleur peut être mal localisée, cédant au repos, du moins au début, puis devenir quasi permanente. Parfois le diagnostic clinique est retardé par le fait que la douleur s’apparente aux symptômes d’une périostite par exemple. Le retard dans le diagnostic peut retarder considérablement la guérison.

L’interrogatoire va permettre de situer le contexte de travail du danseur, la période d’activité (fin d’une tournée difficile par exemple), le type d’alimentation, le climat hormonal, le niveau de contraintes. L’examen clinique recherchera une douleur élective. Parfois, suivant la localisation de la fracture, on constatera la présence d’un œdème discret. L’examen clinique est en fait souvent pauvre et il ne faudra pas hésiter à recourir à l’imagerie médicale.

Imprimer

S'abonner à la Revue Médecine des arts

Santé du danseur


Association

Faire un don
Adhérer