Dystonie focale du musicien et reconnaissance comme maladie professionnelle

Dystonie de fonction, une affection liée à la pratique de la musique

Dystonie et maladie professionnelle MDA

La dystonie de fonction du musicien est un trouble focal du mouvement relatif à une tâche spécifique qui s’accompagne d’une perte du contrôle moteur fin lors de la pratique instrumentale.

Le trouble est caractérisé par des contractions musculaires involontaires le plus souvent en flexion concernant les doigts de la main, de contractions musculaires involontaires au niveau des lèvres, ou/et de la zone faciale et oro-pharyngée.
Environ 1 % des musiciens professionnels sont touchés par cette maladie. Pour 25 % des musiciens, la survenue des symptômes signifie la fin de leur carrière professionnelle.

Si les recherches éclairent progressivement la physiopathologie de la maladie, l’origine de la dystonie focale liée à une tâche spécifique n’est pas connue. Les hypothèses actuelles plaident pour une origine plurifactorielle de la maladie, une prédisposition génétique et des facteurs exogènes entraineraient l’émergence de la maladie.

Pour autant la pratique musicale sur une longue durée serait le facteur pathogénique le plus pertinent pour expliquer le développement de la maladie chez le musicien (V.E. Rozanski).

Plus de 866 articles concernant la dystonie de fonction du musicien ont été répertoriés et analysés. Les articles qui reposaient sur une étude épidémiologique d’une fiabilité insuffisante ont été éliminés de cette analyse (selon les critères de qualité définis par l'échelle de Newcastle-Ottawa[2]). Ainsi,16 articles ont été retenus.

Six familles instrumentales ont été distinguées afin de mettre en évidence plus précisément les zones anatomiques concernées par la pratique instrumentale et le risque de dystonie focale.
 

Clavier (piano, orgue, accordéon)
Instruments à cordes frottées (violon, alto, violoncelle)
Instruments à cordes pincées (harpe, banjo, guitare)
Instruments à vent (cuivre) (flûte, clarinette, saxophone, hautbois)
Instrument à vent (bois) (trompette, trombone, cor)
Percussions








 

Ainsi ces données permettent de faire la synthèse suivante à propos de la dystonie focale du musicien

  • l'âge moyen de la dystonie : 28 à 44 ans
  • la variabilité selon le genre : 57 % sont des hommes, 43 % sont des femmes
  • l'intensité de la pratique : 4 à 6 heures en moyenne
  • le temps global de pratique (durée total cumulé) : 10 000 heures
  • période d'exercice de plus de 10 ans
  • prévalence de 1 % des musiciens professionnels

L'analyse des différentes études permet de confirmer la relation étroite entre la zone anatomique qui exécute la fonction la plus sophistiquée, qui exécute le travail le plus intense, et la dystonie, y compris pour la dystonie du pied du percussionniste.

Dystonie du musicien, localisation anatomique

Imprimer

Dystonie de fonction. Manuel pratique indispensable

Un ouvrage Médecine des arts. Tout sur la dystonie du musicien


Dystonie musicien. Dossier N°46


Dystonie du musicien Dossier spécial N°36 numéro

Dystonie du musicien


Dystonie de fonction Dossier spécial. N° 27


Association

Faire un don
Adhérer