Des œuvres du plasticien Damien Hirst exposent à des vapeurs toxiques

Toxicité et Art plastique

Damien Hirst Requin

L'artiste plasticien Damien Hirst est connu par le grand public pour ses expositions où des animaux sont présentés dans des sortes d'aquariums remplis de produits conservateurs. Parfois les animaux sont traités avec des conservateurs puissants. Certaines de ces œuvres sont vendues autour de 10 millions de dollars.
Une de ces œuvres les plus connues est intitulée « The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living » [L’impossibilité physique de la mort dans l’esprit d’un vivant] représente un requin. Le premier requin qui avait été exposé en 1992 n'a pas résisté au temps. Quinze plus tard c'est un nouveau requin de plus de 4 mètres qui a été traité chimiquement pour mieux résister au temps. Près de 850 litres de formol ont été injectés avec de longues seringues.

"L’air est ici si toxique que le site est fermé par des portes d’acier avec code d’accès, et personne, pas même l’artiste, n’est autorisé à aller voir le requin sans attirail de protection."[Télérama 25 janvier 2007]
Ces œuvres sont exposés dans les plus grands musées ou galeries du monde, à la Tate Modern à Londres, Au Palais d'été à Pékin.
 
Une analyse dirigée par le chimiste italien Pier Giorgio Righetti révélée par la revue de la Société royale de chimie britannique a mis en évidence que le niveau de pollution de l'air dans ces musées lors des périodes d'exposition était élevé. L'analyse a permis de mettre en évidence que ces œuvres dégageaient dix fois plus de formaldéhyde que la valeur limite équivalent au seuil de risque. Les dosages ont été faits au voisinage des œuvres de Damien Hirst lors de l'exposition de 2012. Les deux œuvres en question étaient "Away from the Flock" et « Mother and Child (Divided) ». Les réservoirs contenant les œuvres laissaient échapper des vapeurs de formaldéhyde, un produit toxique et cancérogène.

Toxicité du Formaldéhyde

Damien Hirst crâne et médicaments
Crâne et Médicaments
Oeuvre de Damien Hirst

Les travaux exposant au formaldéhyde ont été ajoutés à la liste des procédés considérés comme cancérogènes depuis le 1er janvier 2007. Les règles particulières de prévention des risques d’exposition aux agents cancérogènes sont applicables à ces travaux. Cette exposition peut être également responsable de nombreux troubles : irritation nasale, oculaire, cutanée et/ou respiratoire. L’intoxication systémique entraîne une atteinte polyviscérale avec un risque de complications digestives et respiratoires. Le produit est irritant, voire caustique, pour la peau et les yeux en fonction des concentrations. Des troubles respiratoires, neurologiques (type syndrome psycho-organique) peuvent aussi être présents.

Si pour les visiteurs du musée le risque reste modeste, ce n'est pas le cas pour les artistes qui participent à la réalisation de l'œuvre et le personnel de ces musées.
Les collectionneurs devront, au-delà du prix exorbitant des œuvres de Damien Hirst, s'assurer contre le risque toxique de ses œuvres !

La toxicité des produits utilisés dans les pratiques artistiques est un fait connu qui a déjà été présenté sur ce site et dans la revue Médecine des arts, les pigments tels que le cadmium utilisés par les peintres Monet, Van Gogh, Degas, les poussières et les produits de dégradation des polyesters utilisés par Niki de Saint Phalle, etc.

Il est à noter que le formaldéhyde se dégage également dans certains produits d'isolation thermique utilisés pour isoler les habitations.
Le formaldéhyde est un intermédiaire de synthèse que l'on trouve aussi dans :

  • résines urée-formol, phénol-formol, mélamine-formol, polyacétals pour l’industrie du bois (fabrication de panneaux de contreplaqués, d’agglomérés, de stratifiés…), l’industrie du papier, les matériaux d’isolation, l’industrie des matières plastiques, l’industrie textile, colles, peintures…
  • nombreux produits chimiques : agents chélatants (acide éthylènediaminetétraacétique/EDTA, acide nitrilotriacétique/ NTA…), polyols (1,4-butanediol, pentaérythritol…), hexaméthylènetétramine, méthylène-dianiline (MDA), isocyanates (MDI), produits acétyléniques…
  • engrais…
  • Agent désinfectant, biocide (fongicide, bactéricide, insecticide) : applications nombreuses et diverses, par exemple produits d’entretien ménagers et industriels, industrie agroalimentaire (agent de conservation pour aliments et ensilages, désinfection), industrie des cosmétiques, industrie pharmaceutique, médecine humaine et animale (désinfectant, embaumage, désinfection des locaux, ustensiles et vêtements…), etc.
  • Il est également utilisé comme agent de coagulation et de conservation du latex, durcisseur de films dans l’industrie photographique, inhibiteur de corrosion dans l’industrie mécanique et métallurgique, agent réducteur pour la récupération des métaux précieux, dans les laboratoires, en histologie pour la fixation des tissus…[INRS fiche toxicologique formaldéhyde]

 

Imprimer

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts n°81
Revue Médecine des arts N°81
14,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Livres

Yoga du musicien
Le Yoga du musicien
27,00 € Accéder à la boutique

La boutique

Revues

Revue Médecine des arts N°80
Revue Médecine des arts N°80
14,00 € Accéder à la boutique

Association

Faire un don
Adhérer

Quiz

Testez votre estime de soi

Accéder à notre quiz Accéder à tous nos quiz

Sondage

Musiciens, quel régime faites-vous ?

Votez (25 votants)

Suivez-nous !

Inscription newsletter

Encyclopédie

  • Demis Roussos
  • Wilfrid Piollet
  • Hamama Faten
  • James Anderson DePriest
  • Ekberg Anita
Demis Roussos